Eco-habitat : Emmanuelle Cosse présente le label E+C

Mis à jour le 0 Eco-habitat
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

La ministre du Logement, Emmanuelle Cosse a présenté, lors de la COP 22, le label E+C, une nouvelle réglementation environnementale qui penche vers la généralisation des bâtiments à énergie positive (Bepos) et bas carbone. Le label et son référentiel sont aujourd’hui uniques au monde.

Le label E+C pour anticiper l’avenir


En parallèle de la COP 22, Ségolène Royal, ministre de l’environnement et Emmanuelle Cosse ont conjointement amené le nouveau label de l’immobilier neuf et de la construction : le label E+C ou label Énergie Carbone.


Concrètement, ce label a pour but l’anticipation de la prochaine réglementation RT 2020. Il servira de phase de test avant la généralisation des bâtiments à énergie positive. Dans le sigle E+C, il faut lire Bâtiments à Énergie Positive et Réduction Carbone.


Le référentiel de ce label devrait être complètement appliqué en 2018. Mais d’ici-là, le secteur de la construction et ses acteurs pourront réaliser des expérimentations.

Le label E+C et ses exigences


C’est une première mondiale : le label E+C rassemble des obligations à la fois pour les émissions de gaz à effet de serre et à la fois pour la production d’énergie dans le bâtiment. Les premiers pas du label devront donc permettre de « soutenir le secteur de la construction dans le développement de solutions innovantes en faveur de la lutte contre le dérèglement climatique ».


L’accompagnement de tout le secteur de la construction vers les objectifs du label est nécessaire. L’organisation de l’ensemble est un vrai travail de chef d’orchestre. Il faudra en effet maîtriser les coûts de ces nouvelles méthodes de construction tout en produisant des bâtiments à la fois abordables mais également durables.


Et le pilote de ce navire test est un comité de pilotage spécialement dédié. Il est coprésidé par Christian Baffy, président du Conseil supérieur de la construction et de l’efficacité énergétique et par l’État. 

Pourquoi cette volonté de développer les bâtiments à énergie positive ?


Label E+C, RT 2020, innovation en matière de construction, pourquoi le bâtiment à énergie positive est-il amené comme une indispensable solution ? Il faut comprendre que la construction pèse lourd sur l’environnement. Dans son édification dans un premier temps, mais ensuite dans son plein fonctionnement. La volonté est donc de construire des logements, des bureaux… etc qui produisent plus d’énergie qu’ils n’en consomment. Ce type d’habitat est pensé autour des énergies renouvelables, de l’autoconsommation et de la réduction des gaz à effet de serre.


On voit donc que tout est fait pour se diriger sur ce chemin, sans d’autres choix que de l’emprunter pour sauvegarder notre planète !

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers