Pourquoi charges de copropriété et glyphosate sont liés ?

Mis à jour le 0 Prix de l'immobilier
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

Si l’interdiction du glyphosate est une bonne nouvelle pour l’environnement, elle l’est un peu moins pour le porte-monnaie des copropriétaires. Elle signifie en effet des charges de copropriétés augmentées suite à des opérations de désherbage plus compliquées. Votre copropriété intègre des espaces verts ? Ce qui va suivre va vous intéresser.

L’interdiction du glyphosate fait grimper les charges de copropriété


Vous avez sans doute entendu parler de l’interdiction d’utiliser le glyphosate, que vous soyez propriétaire ou copropriétaire ? Et ce nouveau mode de fonctionnement a une conséquence à laquelle personne n’avait vraiment pensé, à l’exception de la start-up MeilleureCopro présidée par Edouard-Jean Clouet. « L’interdiction du glyphosate aura une répercussion sur les charges de copropriétés liées à l’entretien des espaces verts qui pèse en général entre 2% et 4% des charges de copropriété au total ». Pourquoi ? Parce que les produits à base de glyphosate servaient à désherber rapidement et facilement les espaces verts.


Désormais, il faudra faire preuve de patience et de conscience écologique pour venir à bout de la mauvaise herbe, brin après brin. Le désherbage manuel devra également être réalisé plus fréquemment qu’auparavant.

Désherbage sans glyphosate et charges de copropriété


Après analyse, MeilleureCopro affirme que l’effort demandé par ce nouveau type de désherbage est entre deux et trois fois plus important. Plus d’efforts et un coût lui aussi deux à trois fois plus élevé lorsque l’on compare l’entretien d’une copropriété avec glyphosate et sans glyphosate.


Selon la start-up toujours, entretenir les espaces verts appelle désormais une dépense très variable en fonction de la taille de la copropriété : entre 3 000 et 30 000€ par année (montant constaté après recensement de 20 copropriétés regroupant entre 50 et 250 lots depuis janvier 2019).


L’augmentation des charges de copropriété liée à l’interdiction du glyphosate ne devrait pas se faire sentir en 2019 mais en 2020, une fois que « les stocks que les prestataires ont constitués avant le 1er janvier 2019 seront épuisés » explique MeilleureCopro.

Les conseils de MeilleureCopro pour limiter la flambée des charges de copropriété


Selon la start-up, il existe quelques astuces pour enrayer cette hausse des charges de copropriété (ou la limiter) :


• Comparer les contrats proposés par les différents prestataires et jouer la carte de la concurrence,
• Agrémenter les espaces verts de plantes vivaces comme les bambous, les capucines ou encore les bougainvilliers. Ces plantes sont en effet autonomes et ne demandent pas d’être replantées chaque année ; un entretien limité à la clé.

L’entretien des espaces verts, des charges de copropriété récupérables


Les propriétaires bailleurs ont tout intérêt à bien se renseigner : les montants payés par ses soins pour l’entretien des espaces verts sont des charges de copropriété dites récupérables. Ils peuvent en effet se les faire rembourser par leur locataire. Ainsi, si la provision versée par le locataire est insuffisante au regard de la dépense réelle, le propriétaire peut lui demander de payer la différence. A contrario, si la provision versée est supérieure au montant réel des charges, le propriétaire bailleur rembourse son locataire.


Avez-vous des espaces verts dans votre copropriété ? Avez-vous été informé de ces changements liés à leur entretien ?

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers