Découvrez toutes nos offres promotionnelles disponibles jusqu'au 9 Novembre !!! Découvrir les Offres
Menu

Baisse des prix de l'immobilier annoncée à Bordeaux

Mis à jour le 0 Prix de l'immobilier
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

La préfecture de la Gironde et chef-lieu de la région Nouvelle Aquitaine connaît depuis plus de dix ans une croissance économique importante. La preuve, le marché immobilier à Bordeaux a vu ses prix augmenter de 50% en 10 ans. Plusieurs facteurs concordent pour expliquer cette hausse des prix de l’immobilier à Bordeaux ces dernières années. Le développement de nouvelles infrastructures a grandement amélioré l’attractivité de Bordeaux, amenant les investisseurs à se positionner dans la Perle d’Aquitaine. Ils ont ainsi, en partie, fait monter les enchères, ils comptent pour 34% des achats immobiliers, soit plus de deux fois la moyenne française. 

Une baisse des prix de l’immobilier à Bordeaux de 1.9% en 3 mois


Selon le baromètre LPI-Seloger, Bordeaux a connu une baisse de 1.9% pendant le dernier trimestre sur son marché immobilier. Après dix ans de hausse constante, certains indicateurs annonçaient depuis quelques mois la survenue de cette baisse. Il y a en effet une inadéquation entre les prix de l’immobilier et le pouvoir d’achat des ménages bordelais. Cette baisse correspond également à une tendance nationale qui se produit dans plus de la moitié des grandes villes (de plus de 200 000 habitants). Cette baisse ne correspond qu’à un instant T de l’année et ne doit donc pas inquiéter les investisseurs. Sur l’année 2018, au global, les prix devraient rester sur une tendance haussière. Cependant, après avoir connu une croissance de 50% en 10 ans, un coup de frein sur les prix de l’immobilier à Bordeaux (voire dans l’hexagone) est à prévoir.

Les quartiers qui résistent à la baisse des prix de l’immobilier à Bordeaux 


Parmi les quartiers bordelais qui sont toujours prisés, on peut citer le fameux « triangle d’or », pas le parisien mais bien celui de la ville de Bordeaux. Il s’étend entre les Cours Georges Clémenceau, le Cours de l’intendance et les Allées de Tourny. Et justement les prix peuvent y donner le tournis, ils dépassent allègrement les 6 000€/m2. Les ventes y sont par ailleurs très peu nombreuses, tant les propriétaires sont attachés à leur bien. D’autres quartiers résistent à la baisse et sont toujours très demandés, c’est le cas de l’hyper centre, des quartiers Chartrons/Grand Parc notamment. Le ligne à grand vitesse a elle aussi eu un effet positif sur certains quartiers. L’autre côté de la Garonne, la rive droite, connaît un regain d’engouement de la part des nouveaux arrivants parisiens, mais aussi des Bordelais eux-mêmes.


Malgré une baisse notable des prix de l’immobilier à Bordeaux sur les derniers mois, il est important de noter que le marché reste dynamique et positif. L’offre faible est insuffisante pour une demande qui ne se dément pas. De plus, cette tendance à la baisse est la même dans la moitié des grandes villes françaises comme Lyon sur ces dernières semaines, ou encore Montpellier et Rennes. Toutes ces grandes métropoles restent évidemment des valeurs sûres même si la marge de progression des prix est plus limitée que ces 10 dernières années.


Avez-vous observé une baisse des prix de l’immobilier à Bordeaux ou dans votre ville de résidence ? 

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers

4.9/5
422 avis clients