Prix de l’immobilier à Paris : l’heure est à la stabilité

Mis à jour le 0 Prix de l'immobilier
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

Voilà trois mois consécutifs que les prix de l’immobilier à Paris sont stables selon le dernier baromètre MeilleursAgents.com. Une donnée qui pourrait engendrer un certain attentisme dans la capitale. Les acheteurs semblent en effet convaincus que les tarifs ne grimperont plus et que les taux d’emprunt resteront bas. Explications.

Des prix de l’immobilier à Paris qui n’augmentent pas


En septembre, les prix de l’immobilier à Paris étaient en hausse de +0,1% après une baisse de -0,1% en août. En octobre, ils reculaient de -0,1%. Ils affichent donc une stabilité parfaite, ou presque, depuis plusieurs mois.


Alors qu’ils ont atteint des sommets, pourquoi les prix de la pierre dans la capitale sont stables ? Parce que les acheteurs sont moins pressés et qu’ils préfèrent attendre plutôt que de se précipiter. Selon les données de MeilleursAgents.com, il semblerait en effet que les acquéreurs soient intimement convaincus de pouvoir profiter de taux d’emprunt avantageux pour longtemps.


Autre élément qui mettrait à mal les projets d’achat, la fiscalité. Selon MeilleursAgents toujours, « les incertitudes pesant sur l’Impôt sur la Fortune Immobilière (IFI), l’encadrement des loyers à Paris et Lille et les dispositifs d’incitation fiscaux les encouragent à reporter leurs achats voire à s’intéresser à d’autres classes d’actifs ».


Bon à savoir : si la stabilité est de mise actuellement à Paris, depuis janvier 2017, les prix de la pierre sont en hausse de +5,8%. Sur une année glissante, ce pourcentage atteint même les +7,4%.

Les prix de l’immobilier en province


Dans le reste de la France, les prix de l’immobilier continuent à grimper. Et certaines villes subissent cette augmentation de plein fouet. La Perle d’Aquitaine n’en finit plus de faire parler d’elle avec +1,4% en octobre et +14,7% depuis le début d’année 2017. Le prix moyen de la pierre bordelaise est actuellement affiché à 3 600 euros le m². Un tarif qui peut considérablement augmenter en fonction du quartier.


Si Bordeaux voit ses tarifs atteindre des sommets, c’est avant tout à cause des investisseurs, toujours plus présents dans la ville. « Cette inflation galopante est indiscutablement due à des investisseurs très actifs qui, à eux seuls, génèrent 35% des nouvelles acquisitions », affirme MeilleursAgents.com. Mais « contrairement à certains fantasmes de plus en plus répandus et souvent amplifiés, ces investisseurs ne sont que très minoritairement des Parisiens attirés par de bonnes affaires bordelaises. La réalité est plus simple : la ville et sa région sont attractives depuis de nombreuses années ». En effet, la Perle d’Aquitaine est largement plébiscitée pour son cadre de vie et son développement constant.


Si l’attractivité est une bonne chose, la ville commence cependant à souffrir d’une pénurie importante de logements, à l’achat comme en location. Et avec des prix qui s’envolent, il est extrêmement difficile pour les ménages moyens de devenir propriétaire. Un revers de la médaille dont Bordeaux doit se méfier…

 

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers