Suppression de l’APL accession : une décision qui peut coûter cher

Mis à jour le 0 Prix de l'immobilier
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

Le gouvernement l’a annoncé, il a acté la suppression de l’APL accession. Dans quel but ? Faire des économies bien sûr. Et pourtant, il semblerait que la mesure ne soit pas gage d’économies à coup sûr… Elle pourrait même coûter cher à l’État selon certains calculs accession/location. Explications.

Qu’est-ce que l’APL accession ?


L’APL accession est une aide au logement dédiée aux primo-accédants (les personnes qui achètent leur résidence principale pour la première fois). Elle est accordée sous conditions de revenus, de zone géographique et de composition du foyer. L’Aide personnalisée au logement dédiée à l’accession à la propriété est ainsi versée directement à la banque prêteuse. L’avantage ? Le montant accordé peut couvrir jusqu’à 25% de la mensualité de crédit immobilier de l’emprunteur. Un vrai coup de pouce pour devenir propriétaire.

Les banques rassurées par l’APL accession


L’APL accession a également cette vertu de rassurer les banques. Lorsque 25% de la mensualité est couverte, elles sont plus enclines à accorder le financement. Plus encore, le montant de l’aide au logement est adapté chaque année à la situation de l’emprunteur. Ainsi, si ce dernier subit une baisse de revenus (chômage, augmentation des charges…), l’APL accession peut être revue à la hausse.


Annuellement, entre 35 000 et 50 000 ménages profitent de ce dispositif selon les dernières données publiées par le Crédit Foncier. Cela représente environ 10% des primo-accédants, dont nombreux sont ceux qui ne pourraient pas devenir propriétaire sans l’APL accession.

Pas de réelles économies avec la suppression de l’APL accession


Au regard des montants financés, le gouvernement semble dans le vrai lorsqu’il décide la suppression de l’APL accession pour réaliser des économies. Mais la réalité pourrait être autre. Pourquoi ? Parce que les ménages français qui peuvent profiter de l’APL accession sont également ceux qui ont le droit à l’APL pour la location.


Nous l’avons dit, sans l’APL accession, nombreux sont les foyers qui ne pourront pas acheter leur logement. Ils resteront donc locataires. Et, on le sait, les APL destinées à la location sont beaucoup plus coûteuses pour l’État que celles liées à l’achat immobilier. Pour parler chiffres, les premières représentent une moyenne de 260 euros mensuels par ménage, contre 155 euros pour les secondes. Au final, l’APL accession ne représente que 5% du coût global des APL pour l’État.


Le calcul ne semble donc pas forcément gagnant pour le gouvernement…

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers