Le modèle de Smart City à la française

Mis à jour le 0 Marché de l'immobilier
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture
Selon l'ONU, la population mondiale est actuellement répartie à 55% dans les villes du globe. En 2050, ce pourcentage pourrait grimper à 75%. Une urbanisation très (trop ?) rapide qui conduit à de nécessaires réflexions sociales, environnementales et économiques. Comment adapter les infrastructures urbaines ? Comment rendre la ville habitable mais surtout agréable pour les habitants ? Pour parvenir à relever leurs défis d'aujourd'hui et de demain, les villes passent à l'heure de la Smart City. La ville intelligente vient à la rescousse des collectivités pour apporter une réponse intelligente à ses enjeux. Zoom sur des modèles de Smart City made in France. 

Smart City Concept

 
On en parle beaucoup depuis quelques années, Smart City, ville intelligente, ville innovante, ville durable même, mais qu'est-ce que signifie vraiment Smart City ? Pour faire simple, la Smart City est une ville, un territoire qui utilise les nouvelles technologies pour tendre vers l'amélioration de la qualité de vie proposée à ses habitants.

La Smart City et l'open data


Impossible donc de dissocier ville intelligente de l'essor du numérique et de l'intelligence artificielle. C'est d'ailleurs au début des années 2000 que le Smart City Concept fait son apparition.
La ville intelligente utilise la data, les données, de manière intelligente et surtout systématique pour mener vers l'optimisation des usages, des équipements, des organisations ainsi que des comportements. Cela implique donc :

• Une vaste et permanente collecte des données via une multitude d'objets connectés implantés dans la ville ou utilisés de manière individuelle par les citoyens. Le smartphone est évidemment le meilleur exemple mais il peut également s'agir d'une collecte réalisée via des lampadaires ou des bancs connectés.
• Le traitement et l'analyse minutieux des données pour les utiliser à bon escient impliquant une nécessaire protection et anonymisation de ces mêmes données.
• L'exploitabilité des données pour qu'elles soient évidemment utilisées correctement.
• La mise en place d'algorithmes capables de déceler des comportements enfouis dans les bases de données, permettant ensuite de prévoir, de prévenir et d'anticiper leur survenance.
• La mises à disposition de ces données traitées via des interfaces ergonomiques à destination des citoyens afin d'encourager leur implication sur leur "territoire ville" et de faciliter leur prise de décision. On pense notamment à l'émergence de la Civic Tech pour donner la parole aux citoyens

Les chevaux de bataille de la Smart City


La Smart City s'attache plus particulièrement à différentes thématiques en gardant toujours comme fil conducteur le bien-être des citoyens et les enjeux environnementaux de la ville de demain. Ainsi, la ville intelligente :

• Fait en sorte de devenir plus économe et éco-responsable en économisant les ressources comme l'eau et l'électricité.
• Propose des services optimisés, personnalisés et individualisés aux habitants.
• Tente de réduire ses coûts et ses frais de fonctionnement et de gestion.

Une liste non-exhaustive qui amène nécessairement à se pencher sur plusieurs domaines comme :

• Les transports en commun et, plus largement, la mobilité.
• La construction et l'immobilier.
• Les services urbains.
• La sécurité.
• L'aménagement des espaces urbains et publics.
• La justice sociale.
• Les enjeux écologiques et environnementaux.
• …

Une liste qui peut évidemment s'allonger en fonction des préoccupations des collectivités. Il s'agit des domaines le plus souvent passés au crible en vu d'améliorations dans la Smart City.

La mobilité, l'un des enjeux majeurs de la Smart City d'aujourd'hui


La mobilité est aujourd'hui au cœur de la ville intelligente. Plus les habitants sont nombreux, plus les besoins en infrastructures routières et en transports en commun augmentent. On y pense moins, mais les ventes de véhicules électriques sont en hausse et les bornes de recharge trop peu nombreuses dans les villes. Voilà l'un des chantiers des collectivités de la ville intelligente.
 
Et comme vous vous en doutez, le secteur de la mobilité amène différents acteurs à se pencher sur l'émergence de la ville intelligente et à travailler sur des solutions concrètes et innovantes. On pense bien sûr aux pouvoirs publics mais également à tous les opérateurs agissant dans le domaine des transports en commun, aux opérateurs de nouvelles mobilités comme les vélos partagés ou les véhicules électriques, aux fabricants d'IoT, aux développeurs…

Tous s'attachent à :

• Fluidifier la circulation.
• Simplifier les trajets des habitants.
• Sécuriser les réseaux routiers.
• Rendre les transports en commun plus sûrs.
• Augmenter les informations dans les transports en commun.
• Encourager l'utilisation des transports en commun et des modes de déplacements doux et partagés.
• Diminuer l'empreinte carbone liée à l'utilisation des transports.
• …

La Smart City Made in France


Nul besoin d'aller à l'autre bout du monde pour trouver des exemples de villes intelligentes. La France n'est pas en reste et certaines de ses villes, petites, grandes ou moyennes, ont déjà adopté le modèle Smart City depuis plusieurs années. D'autres en sont à leurs balbutiements, tendant vers un idéal intelligent. Parmi elles, cinq montrent l'exemple : Montpellier, Nantes, Lyon, Dijon et Bordeaux. À la fois intelligentes mais aussi vertes et durables, elles ont tout pour conquérir le cœur de leurs habitants. 

Lyon, une Smart City pionnière


Voilà quelques années que la Capitale des Gaules investit dans son développement. Parmi ses investissements, non moins de 340 millions d'euros destinés à des projets axés Smart City. Et preuve que les efforts payent, Lyon a été classée première ville intelligente de France et dixième Smart City d'Europe par le parlement européen en 2015.

Cette belle enveloppe a donc servi plusieurs desseins, dont, évidemment, l'un des objectifs chers à la Smart City : l'amélioration de la mobilité. Pour illustrer ces propos, la mise en place d'une navette intelligente, électrique et autonome qui dessert le quartier désormais emblématique de la Confluence. La ville a également largement misé sur les véhicules électriques en auto-partage.

Du côté de l'immobilier également, Lyon s'affiche pour son avant-gardisme. En 2015 étaient inaugurés trois immeubles formant l'ensemble "Kiraki", le premier programme immobilier neuf français capable de produire davantage d'énergie qu'il n'en consomme. Depuis, les projets du genre se sont multipliés dans le Grand Lyon.

Ville intelligente, Lyon mène projets et expérimentations d'envergure. Elle s'est notamment engagée dans la démarche "Métropole Intelligente" pour "rendre son territoire plus agile, plus équilibré, humain et créatif". L'ouverture des données (Open Data) est également à l'ordre du jour pour mettre en valeur et dynamiser la participation citoyenne. Les données publiques sont consultables via la plateforme Data du Grand Lyon.

Dijon, une Smart City ultra connectée


Dijon et plus largement sa métropole, possède un poste de commandement pour gérer les équipements urbains de manière connectée et centralisée. Le dispositif OnDijon est unique en France et en service depuis avril 2019.

Dans la métropole de Dijon, les 43 000 éclairages, la distribution d'eau ou encore la signalisation comme les feux rouges sont pilotés en temps réel et à distance. La ville de Dijon a alloué 53 millions d'euros à ce projet avec comme objectif une économie énergétique de 65% d'ici à 2030.

Projet de mobilité toujours, le système "Prioribus" priorise les bus et augmente la fréquence des transports en commun lorsque cela est nécessaire, en temps réel.

Enfin, la métropole de Dijon entend bien justifier sa place de Smart City française majeure en lançant de nouveaux projets. C'est le cas de son récent programme destiné à encourager l'agroécologie, l'agriculture périurbaine et les circuits-courts. La collectivité veut accéder au statut de pionnière en matière d'alimentation durable.

Un enjeu lui aussi fort de la Smart City de demain : comment nourrir les milliers/millions de citadins de manière écologique et durable ? 

La Smart City nantaise mise sur les transports en commun


Le saviez-vous ? Nantes a réintroduit son tramway en 1985. Elle était alors la première ville de France à franchir le pas après la seconde guerre mondiale. Et depuis, son innovation et ses avancées n'ont cessé de se démontrer. Les transports en commun sont un enjeu majeur dans la ville et sa métropole. Tramway et bus sillonnent le territoire avec une particularité : le busway.
 
Progressivement, Nantes s'est inscrite dans cette lignée de villes intelligentes. Elle a par exemple inauguré un quartier de la création sur l'île de Nantes, elle met en service des navettes autonomes avec pour objectif de minimiser ses émissions de CO²…

Et puis Nantes est aussi la Smart City connectée, celles des données. Elle a en effet mis l'open data à l'honneur depuis plusieurs années. Pour rendre le quotidien des Nantais plus doux et plus facile, non moins de 48 applications ont vu le jour en six ans seulement. Du côté des transports, ils ont par exemple à portée de main "Nantes dans ma poche", une application permettant de signaler incident et désagrément en temps réel mais aussi de se rendre compte de l'état du trafic en quelques clics.

La collectivité propose également des applications dites de Civic Tech afin d'encourager le dialogue entre les citoyens et les dirigeants.

Le quartier laboratoire de la Smart City bordelaise


Connaissez-vous l'éco-quartier du stade Matmut-Atlantique ? C'est avec ce dernier que la Perle d'Aquitaine entend laisser émerger la Smart City sur son territoire. On y trouve par exemple des capteurs de données installés sur le mobilier urbain. L'objectif ? Récolter des données afin d'adapter la gestion de ces derniers à l'utilisation des citoyens. 220 capteurs ont ainsi été placés sur l'éclairage public de Bordeaux. Comme expliqué, l'objectif est l'optimisation des équipements mais également une diminution des consommations énergétiques. Il est en effet possible de les piloter à distance en les allumant et en les éteignant. 

Capteurs toujours, ils ont été installés sur des containers de tri afin d'optimiser la collecte des ordures ménagères.

Montpellier, la Smart City qui mise sur ses seniors


Si le concept de Smart City implique de respecter certaines lignes de conduite et objectifs, chaque ville intelligente a ses sensibilités. À Montpellier par exemple, le bien-vieillir est à l'honneur. Dans le quartier nommé Eurêka, la mixité sociale est prônée et développée et les services à destination des seniors se multiplient. Les aménagements sont accessibles et complètement adaptés aux déplacements des personnes âgées et des personnes à mobilité réduite. Enfin, le pôle tertiaire de la Silver Economy permettra la production et le développement de produits et services destinés aux seniors.

Plus généralement, comme à Bordeaux, c'est un secteur donné qui fait office de tremplin et d'expérimentations à généraliser ou non. C'est donc un vaste territoire de 2 500 hectares regroupant Montpellier mais aussi Lattes, Pérols et Castelnau-le-Lez qui sont impliqués dans l'écocité prénommée "De Montpellier à la mer". Le secteur de Mantilla regroupe plusieurs immeubles énergétiquement exemplaires, utilisant la géothermie pour se chauffer et se refroidir mais aussi et surtout le réseau de chaleur de Port Marianne. Une installation complétée par un portail numérique destiné à analyser et optimiser la consommation énergétique de chacun des habitants. 

4 hectares sont quant à eux dédiés à l'agriculture urbaine ainsi qu'à l'émergence des circuits-courts, encourageant les productions locales.


Les points de convergence de la Smart City à la française


En novembre 2019, France urbaine publiait son étude "Villes, numérique et innovation sociale : expériences françaises" ayant pour objectifs de sonder le concept de "smart city à la française" et "ses enjeux de transition écologique, de mutation des transports, de préservation des services publics et d'accès aux soins".

L'étude menée par l'association réunissant grandes villes, grandes intercommunalités et métropoles françaises était soutenue par la délégation à l'action extérieure des collectivités territoriales du ministère de l'Europe et des Affaires étrangères. Elle a ainsi profité du SCEWC (Smart City Expo World Congress) qui s'est déroulé les 19, 20 et 21 novembre derniers à Barcelone pour dévoiler ses conclusions.

L'une des questions posées ?  "Existe-il un modèle français de la smart city ?" France Urbaine questionnait ainsi "sur la possible existence d’une spécificité française de la ville intelligente".
Et selon l'association "plusieurs points de convergence caractéristiques d’une approche française de la smart city" :

• Une recherche importance de performance et de sobriété "au nom de la performance, qu’elle soit énergétique pour pallier au réchauffement climatique ou qu’elle soit liée aux mobilités pour parer à la densité urbaine".
• Constituer une gouvernance de proximité et de manière horizontale avec pour objectif que "les projets de ville intelligente doivent susciter la compréhension et l’adhésion des citoyens, de celles et ceux qui investissent la ville".
• Réponse aux spécificités locales de chaque projet et de chaque innovation.
• Raisonner en termes "d'alliance et de territoires" au fil d'innovations sociales "réfléchies en coopération et dépassent bien souvent le périmètre des centres urbains, puisque les politiques de vivre-ensemble, de santé, d’inclusion numérique, etc., sont pensées de manière systémique, impactant aussi bien le péri-urbain que le rural" peut-on lire dans l'étude.

Aujourd'hui, l'association France Urbaine entend mettre en avant le modèle de Smart City à la Française à l'international. Elle mène ainsi une mission de valorisation à l'occasion des différents événements organisés dans le monde comme le "Forum urbain mondial 2020" ou encore le "Sommet Afrique-France 2020 sur la Ville durable". L'objectif ? "Permettre de mieux mesurer l’emploi spécifique des infrastructures et usages numériques des villes françaises", pour ériger "la smart city à la française comme un modèle à part entière" et dans le monde entier.

Avez-vous connaissance de projets caractéristiques d'une Smart City menés dans votre ville ? Lesquelles ?  
TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers