L’immobilier neuf prisé des acheteurs et des investisseurs

Mis à jour le 0 Marché de l'immobilier
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

Voilà 10 trimestres que le marché immobilier neuf connaît une attractivité non démentie. Et avec 35 000 logements neufs vendus pour le seul premier trimestre 2017, le secteur semble avoir de beaux jours devant lui. Seule ombre au tableau un stock qui diminue dangereusement… Explications.

L’immobilier neuf a la cote depuis fin 2014


Le premier trimestre 2014 s’était illustré pour son dynamisme du côté de l’immobilier neuf. Et depuis, l’engouement pour le secteur ne s’est pas démenti. Voilà dix trimestres que le nombre de transactions sur ce pan du marché ne fait qu’augmenter. Une très bonne nouvelle pour les professionnels de l’immobilier ! 2016 a même été l’année de (presque) tous les records avec 125 058 logements neufs vendus (127 000 en 2007). Pour comparaison, en 2014, 86 950 logements neufs ont été vendus, 102 538 en 2015 et 125 058 en 2017.


Avec les 35 000 transactions du premier trimestre 2017, il y a de grandes chances que cette nouvelle année soit exceptionnelle pour l’immobilier neuf (+13,8% en comparaison des 30 804 transactions du premier trimestre 2016).

Pourquoi l’immobilier neuf est en pleine forme ?


Trois facteurs majeurs soutiennent le secteur depuis des mois, pour ne pas dire des années. On constate évidemment que les ventes ont bondi dès la fin 2014, année de la mise en place du dispositif Pinel. Cette loi de défiscalisation fait en effet recette auprès des investisseurs, friands des avantages fiscaux proposés.


Deuxième moteur, le PTZ, Prêt à Taux Zéro. Cet emprunt mis en place et financé par l’État permet aux particuliers, primo-accédants, de financer une grande partie de leur résidence principale à taux zéro.


Enfin, les taux de crédit qui restent très bas poussent les acheteurs à franchir le pas, désireux de bénéficier de conditions d’emprunt optimales.


À l’heure actuelle, accédants et investisseurs sont au même niveau sur le marché. Les acquéreurs de résidence principale ont représenté 49% des ventes ces derniers mois (13 881) et les investisseurs 51% des ventes (14 612) selon les chiffres publiés par la FPI (Fédération des Promoteurs Immobiliers).

Attention au stock !


Seule ombre au tableau, la diminution du stock de biens immobiliers neufs. Les promoteurs ont aujourd’hui du mal à faire face à l’engouement pour l’acquisition, manque de foncier oblige. Ainsi, un stock de 9 mois est actuellement disponible alors que 12 mois sont nécessaires pour qu’un marché soit considéré comme sain, toujours selon la FPI.

Ce qui est rare est cher


Autre problématique, celle de la hausse des prix. Plus il y a d’acheteurs, plus l’offre se raréfie, plus les prix ont tendance à augmenter. Le prix moyen est actuellement affiché à 4 177 euros le m² et 3 766 euros le m² hors Île-de-France, soit une hausse de +5,1% en comparaison des prix observés à la même période l’an passé. Les prix de l’immobilier neuf ont par exemple progressé de +6,4% à Lyon ou encore de +5,4% à Nantes. Deux villes prisées des acheteurs et des investisseurs. Une envolée des prix encore davantage marquée est donc à surveiller…

 

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers