7,3 millions d’euros reversés par Airbnb en France en 2016

Mis à jour le 0 Marché de l'immobilier
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

Au titre de taxe de séjour, la plateforme de location entre particuliers Airbnb a reversé 7,3 millions d’euros en France en 2016. Ce sont aujourd’hui 19 villes françaises, dont Paris, qui se plient à cette règle, et bientôt une cinquantaine en 2017.

Airbnb fait preuve de bonne volonté


Depuis 2008, Airbnb a permis à 15 millions de voyageurs de séjourner chez un particulier en France, dont 8 millions pour la seule année 2016. Un record qui suscite évidemment, et toujours, l’indignation des hôteliers. Depuis des mois déjà, ils sont vent debout contre la plateforme qu’ils accusent de concurrence déloyale.


Il faut dire qu’Airbnb compte aujourd’hui sur son site plus de 300 000 logements français dans tous les coins de l’hexagone, ou presque, dont 70 000 à Paris et en banlieue. Cet impressionnant nombre de biens mis en location fait de la France le second marché le plus important d’Airbnb, juste derrière les États-Unis.


Alors pour tenter d’apaiser le conflit, le géant californien de la location de courte durée avait fait une annonce début 2015 : une taxe de séjour automatiquement collectée pour le compte des particuliers. Cette dernière a donc été appliquée et s’élève à 0,83 euro par nuit et par personne.


Aujourd’hui, 17 villes françaises ont été obligées d’adopter cette collecte automatique, que cela soit Paris ou Chamonix.


En 2016 « nous avons collecté la taxe de séjour dans 19 destinations en France et aujourd’hui nous avons le plaisir d’annoncer que cette initiative a généré 7,3 millions d’euros de recettes pour ces municipalités », a affirmé Emmanuel Marill, directeur d’Airbnb pour la France à l’AFP.


« Nous voulons continuer à travailler avec les villes, afin de simplifier la collecte et le reversement de la taxe de séjour pour les hôtes sur Airbnb (…) » et « permettre aux villes et aux territoires de bénéficier davantage des retombées économiques du tourisme et de notre communauté ».

De 17 villes en 2016 à 31 destinations taxées en 2016


Et Airbnb ne compte pas s’arrêter là. Dès le printemps 2017, 31 destinations supplémentaires verront la taxe de séjour automatiquement collectée. Airbnb dit en effet vouloir « étendre cette initiative » « dans 31 nouvelles destinations dans les régions françaises, dont des stations de ski dans les Alpes et les Pyrénées, portant le nombre de villes concernées à 50 en France », toujours selon les propose de M. Marill à l’AFP.


À l’échelle mondiale, la plateforme l’affirme, elle a récolté et reversé plus de 175 millions d’euros au titre de taxe de séjour depuis 2014. Ces euros ont profité à 220 villes à travers le globe.

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers