Pourquoi Paris perd ses habitants ?

Mis à jour le 0 Marché de l'immobilier
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

Si vivre dans la capitale a longtemps été un rêve pour beaucoup de Français, il semblerait que la tendance se soit un peu inversée ces dernières années. Paris perd des habitants chaque année et ce pour plusieurs raisons. Le marché immobilier ne serait pas étranger à cette petite fuite des Parisiens.

13 660 habitants de moins à Paris


Entre 2009 et 2014, le nombre d’habitants à Paris est passé de 2 234 105 à 220 445, soit 13 660 habitants de moins selon les récents chiffres publiés par l’Insee. Cette tendance est relevée dans 14 des 20 arrondissements parisiens.


En détails, les 1er, 2ème, 4ème et 8ème arrondissements ont vu leur population diminuer de 1% en 5 ans. Pendant ce temps, les 12ème, 14ème, 17ème et 19ème ont attiré davantage d’habitants.


Bon à savoir : en 1998, la population parisienne était au plus bas avec 2,11 millions d’habitants selon les données de l’Atelier parisien d’urbanisme.

Les naissances en berne


Cette diminution de la population s’explique premièrement par un nombre de naissances moins important dans la capitale. La directrice de l’Insee Ile-de-France Marie-Christine Parent affirme que les naissances sont aujourd’hui moins élevées à Paris car les femmes en âge d’avoir des enfants sont moins nombreuses. Elle explique dans le journal 20 Minutes qu’« il y a moins de naissances, parce qu’il y a moins de femmes en âge d’avoir des enfants. C’est un effet de pyramide des âges. Il y a eu un déficit de naissance dans les années 1980-1990. Des enfants ne sont pas nés, dont des femmes qui auraient été aujourd’hui en âge de procréer. »

Moins de locations « classiques »


Certains professionnels de l’immobilier affirment également que le nombre de locations dites « classiques » est en baisse dans la capitale, au profit de celles de courtes durées. Les locations type Airbnb sont de plus en plus nombreuses dans certains arrondissements.


Paris recense également aujourd’hui 100 000 résidences principales. Des logements, le plus souvent laissés vacants, qui font chuter le nombre d’habitants dans la capitale. Pour enrayer le phénomène, la maire de Paris Anne Hidalgo a cette année décidé de taxer davantage les biens vides.

Des prix de l’immobilier à Paris prohibitifs


Mais l’élément le plus dissuasif pour vivre et rester à Paris reste le prix de l’immobilier. Nombreux sont les Parisiens qui décident de partir s’installer en périphérie pour diminuer le coût lié à leur logement. Il est en effet difficile pour un jeune ménage ou pour des actifs qui commencent à travailler de débourser en moyenne 8 400 euros le m² pour un appartement dans Paris. Les départements voisins affichent eux un prix au m² de 3 150 euros le m² en moyenne, soit un coût beaucoup plus accessible.


La tendance pourrait-elle s’inverser en 2017 ? Peu probable…


Vous avez fait le choix de quitter Paris pour une ville périphérique ? Le coût de l’immobilier a-t-il été l’un de vos moteurs ? Racontez-nous.

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers