Achat immobilier : la promesse de Nicolas Sarkozy

Mis à jour le 0 Marché de l'immobilier
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

S’il est élu, il le promet, Nicolas Sarkozy fera tout pour permettre aux jeunes d’accéder à la propriété. Il annonce aujourd’hui une mesure coup de poing : un apport garanti de 10% par l’État pour aider les primo-accédants à réaliser leur achat immobilier. 

Favoriser l’achat immobilier pour les jeunes


Le candidat à la primaire de droite est en pleine campagne et tente d’amadouer les jeunes, cette tranche de la population qui lui a majoritairement tourné le dos. Et que veulent les jeunes ? Réaliser un achat immobilier pour une grande partie des moins de 30 ans.


Aux primo-accédants, Nicolas Sarkozy promet un apport de 10% garanti par l’État pour les aider à devenir propriétaire. Une annonce faite hier, lundi 10 octobre 2016, devant le réseau immobilier national Orpi.

Pourquoi Nicolas Sarkozy pense sa mesure viable ?


L’ancien chef de l’État explique qu’un tel dispositif pourrait aider les primo-accédants à réaliser leur achat immobilier, alors même que l’actuel PTZ+ (prêt à taux zéro) n’est pas considéré comme un apport personnel. L’apport de 10% serait accordé sous conditions de ressources et de montant d’achat.

Une bonne idée ?


Si en théorie l’idée n’est pas mauvaise elle n'en est pas moins controversée. Les banques font aujourd’hui déjà les yeux doux aux primo-accédants en leur accordant des taux très bas et en ne demandant pas nécessairement d’apport personnel. Selon les derniers chiffres du courtier Vousfinancer.com, les primo-accédants pèsent actuellement pour 45% des transactions sur le marché national contre seulement 37% en 2015.

Un achat immobilier financé à 100%


Pour attirer les primo-accédants, les banques usent des moyens à leur disposition qui fonctionnent. De nombreux établissements proposent des financements à 100 voire 110% (frais de notaires inclus) pour leur permettre de réaliser leur achat immobilier.


« Dans les faits, la plupart des banques utilisent déjà l’éligibilité au prêt à taux zéro comme un apport en soit. Pourquoi donc aller gaspiller à nouveau de l’argent public à cette fin », affirme Henry Buzy-Cazaux, président de l'Institut du Management des Services Immobiliers. Nicolas Sarkozy ne semble donc pas avoir convaincu avec cette nouvelle mesure !

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers