Découvrez toutes nos offres promotionnelles disponibles jusqu'au 9 Novembre !!! Découvrir les Offres
Menu

Nos conseils et astuces pour trouver un logement étudiant facilement

Mis à jour le 0 Guides / Conseils
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

Fin d’été, début d’automne, chaque année la même rengaine dans les villes universitaires : les retardataires n’ont pas encore trouvé leur logement étudiant, celui qui leur permettra de s’installer confortablement pour commencer ou poursuivre leurs études supérieures. Un vrai casse-tête pour des milliers de jeunes gens mais également pour leurs parents. Et pourtant, certaines astuces peuvent grandement faciliter les recherches et démarches. Mode d’emploi pour ne pas commettre de faux pas et dénicher le parfait appartement étudiant.

Les SOS pour trouver un logement étudiant avant la rentrée

Depuis quelques jours, Twitter, Facebook et même Instagram… Les réseaux sociaux sont inondés d’appels à l’aide de jeunes en quête de leur logement étudiant. De vraies bouteilles à la mer qui font état d’un marché souvent saturé et de peu de disponibilités dans les villes étudiantes. Preuve en est, les résidences du CROUS, Centre régional des œuvres universitaires et scolaires avaient déjà épuisé leur stock disponible, soit 173 500 places au 16 août 2021. Alors que les réservations d’une chambre étaient ouvertes depuis le printemps, il a fallu très peu de temps pour qu’elles trouvent preneurs. Reste cependant la possibilité (minime) d’un désistement selon le CNOUS, Centre national des œuvres universitaires « libérant alors des logements qui sont immédiatement proposés aux étudiants qui ont déposé leur dossier. » Mais on ne va pas se le cacher, en cette période de l’année, mieux vaut ne pas compter sur cette solution de logement étudiant.


Pour autant, inutile de paniquer. Il existe une multitude de possibilités pour trouver le logement étudiant rêvé. Du côté des particuliers, des agences, des résidences privées ou encore de l’habitat partagé et des chambres chez l’habitant, nous n’irons pas jusqu’à dire qu’il y a l’embarras du choix mais des solutions pour se loger rapidement sont disponibles sur le marché avec des budgets qui font le grand écart en fonction des besoins et des contraintes. Et pour obtenir les clés d’un futur logement étudiant, voici ce qu’il faut garder à l’esprit.

Comment anticiper sa recherche de logement étudiant ?

Vous nous opposerez qu’à quelques jours de la rentrée l’anticipation n’est plus de mise. Vous avez raison, il est un peu tard. Mais l’expérience de cette année peut servir de leçon pour les suivantes. En effet, débuter les recherches de logement étudiant en avance, disons à la fin du printemps et maximum au début de l’été assure d’avoir plus de choix et de disponibilités. Nombreux sont les étudiants qui rendent les clés de leur bien courant juin et donnent ainsi l’opportunité de sélectionner le bien non par défaut mais selon des critères établis.


Sachez que le mois d’août est le mois de l’année qui voit le plus de demandes de logements étudiants affluer. Selon l’agence de location en ligne, Flatlooker, 60% des demandes sont recensées en août contre 30% entre février et avril par exemple. Il faut tout de même savoir que ces dernières ne sont pas nécessairement émises par des retardataires. Certains étudiants obtiennent en effet des réponses tardivement quant à leur admission dans une école ou une université. Ils n’avaient donc d’autres choix que d’attendre la confirmation de l’affectation avant de lancer leurs recherches de logement étudiant.


Bon à savoir : anticipez au maximum votre recherche de logement étudiant pour aborder sereinement la rentrée.

Un dossier complet et sérieux pour convaincre les bailleurs de louer le logement étudiant

Imaginez que dans certaines villes, pour un même appartement étudiant, un bailleur ou son représentant professionnel compte deux, trois, quatre, dix potentiels candidats à la location. Alors à votre avis, quels sont les critères de sélection ? Le dossier évidemment ! Face à une concurrence parfois rude, mieux vaut compiler son dossier du parfait locataire en amont et ne pas se laisser distancer par les autres postulants. En présentant tous les documents avant même qu’ils ne soient demandés, vous mettez toutes les chances de votre côté et, en bonus, faites bonne impression au bailleur. Ce même dossier de location est le point d’appui, d’autant plus dans le cas de recherches tardives.


Mémo des documents à glisser dans le dossier de location :


- La photocopie de la carte d’identité ou du passeport.
- Les trois derniers bulletins de salaire (rares si l’on est étudiant) ou les deux derniers bilans pour les travailleurs indépendants.
- Un justificatif de domicile de type quittance EDF.
- Les documents précités sont également à fournir par la personne qui se porte caution pour le candidat à la location, garant souvent exigé dans le cas d’un logement étudiant.


Certains documents sont demandés de manière facultative mais, là encore, ils peuvent faire la différence pour un dossier complet et étudié :


- Le dernier avis d’imposition du candidat locataire ou de son garant.
- La carte étudiante.
- La carte de séjour.
- La photocopie de la pièce d’identité du garant.
- La photocopie de la taxe foncière ou des impôts locaux si le garant est propriétaire.
- Le RIB.
- Les trois dernières quittances de loyer émises lors de la précédente location le cas échéant.


Bon à savoir : préparez tous les documents avant de visiter le logement pour convaincre le propriétaire/professionnel que vous êtes LE parfait candidat à la location.

Comment détecter les annonces illégales pour louer un logement étudiant sereinement ?

Alors que les recherches sont souvent urgentes en cette période, attention aux annonces suspectes voire illégales. Les offres trop belles pour êtres vraies le sont très souvent. Ainsi, si vous êtes sur la piste d’un T2 affiché à un loyer de 400 euros par mois en plein cœur de Paris ou même de Lyon, méfiez-vous. Dans une grande majorité de cas, l’arnaque se repère facilement : le candidat locataire contacte le faux propriétaire par email pour lui demander plus d’informations et des dates pour une possible visite. Demande qui se solde par une réponse classique « je ne suis pas sur place pour X raison mais vous pouvez d’ores et déjà me verser X euros pour réserver le bien ». Il justifie cette demande par le fait que certains locataires peu scrupuleux se sont désistés au dernier moment. Vous vous en doutez, une fois la somme envoyée, le bailleur inconnu disparaît et ne répond plus à aucun message.


Bon à savoir : n’envoyez jamais d’argent pour réserver un logement étudiant. Les sommes à verser le seront uniquement une fois le bail signé.

Comment financer un logement étudiant ?

Se loger représente un coût très important pour les étudiants. Selon la Fage, Fédération des associations générales étudiantes, le logement est en cette rentrée 2021 le premier poste de dépense des étudiants. Ainsi, chaque jeune dépense en moyenne 500 euros par mois pour un bien en Province et 674 euros en moyenne en Ile-de-France. Lorsque l’on ajoute des frais tels que les transports, la nourriture, les charges supplémentaires… les fins de mois sont souvent compliquées. Heureusement, il est possible de bénéficier de certains coups de pouce bienvenus.


Le premier et le plus connu est évidemment l’APL ou aide personnalisée au logement proposée par la Caisse d’allocations familiales chaque mois. Elle est octroyée à la quasi-totalité des étudiants, boursiers ou non sur demande auprès de la CAF ou Caisse d’allocations familiales la plus proche.


Autre possibilité pour les étudiants en alternance, le Mobili-Jeune proposé par Action Logement. Cette aide est comprise entre 10 et 100 euros par mois et peut être perçue en complément de l’APL.


Dans le cas d’un logement étudiant, les propriétaires bailleurs demandent très souvent un garant. Mais tous les étudiants n’ont pas la chance d’avoir un proche qui peut se porter caution. C’est pourquoi, la garantie Visale prend le relais en se portant caution pour eux, gratuitement. Pour en bénéficier, il suffit de formuler la demande en ligne sur le site d’Action Logement. Une réponse est envoyée sous 72 heures voire moins.


Enfin, en cas d’incapacité à assumer le paiement du dépôt de garantie, l’avance Loca-Pass couvre le montant demandé par le biais d’Action Logement également. Il s’agit très simplement d’un prêt à taux zéro qui permet ensuite de rembourser tranquillement la somme versée à hauteur de 1 200 euros maximum.

Comment élargir la recherche de logement étudiant ?

Comme précédemment expliqué , les chambres en CROUS sont toutes pourvues en France pour cette rentrée. Heureusement, il existe d’autres solutions. La première est de se tourner vers le marché locatif privé en passant par des annonces de particulier à particulier. Autre possibilité, solliciter une chambre ou un appartement dans une résidence étudiante privée. Ce type de logement étudiant présente l’avantage d’être meublé, sécurisé et de décliner certains services pratiques (laverie, salle de sports, accueil, ménage…)


Ces deux solutions classiques et très demandées peuvent être complétées par la colocation qui a actuellement le vent en poupe chez les étudiants mais également chez les jeunes (et moins jeunes) actifs. Si vous êtes ouvert à tous les modes de vie, la chambre chez l’habitant est très souvent une option pratique et économique.


Enfin, élargir les recherches peut passer par la révision (à la hausse) du budget mensuel lorsque cela est possible et de la zone de recherche.


Bon à savoir : même si les premières recherches ne donnent rien, ne vous découragez pas ! Élargissez les recherches et gardez le cap.

Locataires : quels sont vos droits ?

Le logement étudiant enfin déniché, l’aventure de la location peut commencer. Mais pas n’importe comment ! Locataire comme propriétaire ont des droits et devoirs à connaître pour que la relation locative se passe dans de bonnes conditions.


Les deux premières étapes d’une location réussie sont la signature du bail et l’état des lieux. Pour la première, soyez attentif à tous les détails et aux mentions présentes sur le contrat de location. Lors de la seconde, restez intransigeant. Signalez la moindre anomalie pour qu’elle soit consignée sur l’état des lieux. Une vigilance qui permet d’éviter les ennuis, lors de la sortie des lieux notamment.


Bon à savoir : même si vous êtes retardataire, même si vous avez peu de choix, le propriétaire n’a pas tous les droits. Veillez à garder la tête froide et à faire respecter les vôtres.


Le logement étudiant est un type d’investissement locatif qui peut intéresser les particuliers. Face à une demande croissante et à une offre insuffisante, les opérations rentabilité sont en effet tracées, à condition d’être bien accompagné. Résidences étudiantes en loi Censi-Bouvard LMNP, logement loué en colocation, studio en loi Pinel… Les experts Médicis Immobilier Neuf répondent à vos questions et vous guident dans votre projet. Contactez-les sans attendre en cette rentrée 2021 !

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers

4.9/5
408 avis clients