Diagnostiqueur immobilier : mode d’emploi pour choisir un professionnel qualifié

Mis à jour le 0 Guides / Conseils
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

Pour vendre ou louer un bien, faire appel à un diagnostiqueur immobilier est indispensable. En effet, seul le diagnostic État des Risques Naturels, Miniers et Technologiques (ERNMT) peut être réalisé en ligne. Pour les autres, un professionnel qualifié est incontournable. On vous explique comment le choisir.

Les certifications du diagnostiqueur immobilier


Un diagnostiqueur immobilier est en mesure de présenter ses certifications si vous les lui demandez. Sans quoi, la méfiance est de mise. On ne le sait que trop peu, mais le professionnel doit même les faire figurer sur chacun de ses rapports de diagnostics. S’il serait difficile de lister toutes les certifications, il faut savoir que chaque diagnostic appelle ses propres diplômes et examens. Ainsi, un diagnostiqueur immobilier n’est pas toujours habilité à réaliser tous les diagnostics nécessaires pour une vente ou une location.


Enfin, les certifications sont destinées à une personne et non à une entreprise par le Comité Français d’Accréditation (COFRAC). Une certification est valable pendant cinq ans seulement.

Bon à savoir : un particulier peut se renseigner sur les certifications de son diagnostiqueur immobilier sur le site de l’État : diagnostiqueurs.application.developpement-durable.gouv.fr/index.action

Un diagnostiqueur immobilier indépendant

 

Un décret publié en octobre 2010 oblige l’indépendance du diagnostiqueur immobilier. Il s’agit en effet d’une profession très encadrée par la loi. Ainsi, un notaire, un agent immobilier… doit donner le contact de plusieurs diagnostiqueurs immobiliers à son client.

Bon à savoir : un diagnostiqueur immobilier doit impérativement posséder une responsabilité civile professionnelle. Elle engage sa responsabilité en cas de litige.

Une estimation du temps d’intervention

 

Un diagnostiqueur est capable, très rapidement, d’estimer le temps nécessaire pour réaliser son ou ses diagnostic(s). En fonction de la difficulté d’accès des pièces et de la superficie du logement, 30 minutes à 1h30 sont le temps d’intervention le plus souvent observé. Attention donc si le professionnel dépasse largement cette durée.

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers