Arnaque immobilière et location : 4 conseils pour ne pas se faire avoir

Mis à jour le 0 Guides / Conseils
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

Le week-end dernier, la fille de François Hollande et Ségolène Royal a été victime d’un propriétaire peu scrupuleux. Alors qu’elle a versé 2 400 euros pour un logement à louer, le bailleur fantôme n’a plus jamais donné signe de vie. Un cas médiatisé en raison de la personnalité délestée, mais qui est loin d’être isolé. La mésaventure arrive plus souvent qu’on ne le pense à de futurs locataires peu méfiants. Suivez le guide pour ne pas risquer cette arnaque immobilière !

Éviter l’arnaque immobilière en ne payant rien d’avance


Voici un principe simple de la location : on ne verse pas d’argent avant d’avoir les clés du logement. Si un propriétaire demande une avance, des arrhes ou encore un acompte, il y a des chances de ne jamais revoir la couleur de son argent. Et si le bailleur fait pression en mentionnant une importante demande pour sa location, un bon conseil : allez voir ailleurs ! Vous pourrez commencer à payer caution et loyer une fois le bail signé et remis en main propre.

Éviter l’arnaque immobilière en décelant les loyers trop bas

 

Ce qui est trop beau pour être vrai l’est très certainement ! Ainsi, un loyer affiché en-dessous du prix du marché doit alarmer. Dans le cas d’une arnaque immobilière, le loyer est généralement plus bas de 100 ou 200 euros, assez pour attirer, mais trop peu pour susciter une méfiance de tous les instants.

Éviter l’arnaque immobilière en fuyant les mandats cash


Un propriétaire-bailleur peut très bien vivre à l’autre bout de la France et donc, ne pas pouvoir être présent à toutes les visites. Mais il faut, dans la mesure du possible, fuir les mandats cash et les envois de paiement à l’étranger. L’arnaque immobilière peut être détectée par une annonce et des échanges de mail remplis de faute d’orthographe, par un discours sans continuité…

Éviter l’arnaque immobilière en glanant des informations sur le logement


Certaines arnaques immobilières consistent à proposer des logements qui n’existent pas. Lorsque le propriétaire est absent, le potentiel locataire peut lui poser un maximum de questions sur le bien : date d’achat, quartier, adresse exacte… Avoir l’adresse permet même de se rendre sur les lieux et de vérifier que l’appartement ou la maison existe.

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers