Nos conseillers sont disponibles en agence En savoir plus
Menu

Immobilier et changement de vie : le top des villes à étudier

Mis à jour le 0 Marché de l'immobilier
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

Objectif changement de vie pour ces prochains mois. Et avec lui, un projet immobilier à mener. Qui ne s'est pas un jour posé la question de savoir où vivre ? Dans quelles villes le cadre de vie est le plus agréable et le pouvoir d'achat immobilier positif ? Sans surprise, dans ces villes à étudier, il y a beaucoup de moyennes localités, celles qui offrent des commodités couplées à une commune à taille humaine. Changer de vie, changer de ville, changer de région, tout est possible. Voici une roadmap des villes à analyser pour mener votre projet immobilier, celui d'une vie.

Le top 3 des villes à étudier pour votre achat immobilier

Sans plus attendre, voici les grandes localités vers lesquelles vous tourner pour devenir propriétaire. Il s'agit d'Aix-en-Provence, de Mulhouse et de Lille. Ces trois villes cumulent le plus d'avantages parmi les 30 plus peuplées de l'hexagone selon une récente étude de Meilleurtaux.com, courtier en crédit immobilier et Meteojob, plateforme de recherche d'emplois.


Si ces trois villes se font remarquer, c'est avant pour leurs prix de l'immobilier accessibles mais pas seulement. En effet, la possibilité de trouver un emploi en CDI a également été étudiée. Le nombre de contrats à durée interminée en comparaison du nombre d'habitants permet en effet de s'insérer rapidement dans le monde du travail.


Relativement au pouvoir d'achat immobilier, il a été établi quant au nombre de m² achetés avec un emprunt de 200 000€ souscrit sur 20 ans.
Ajoutons à ces données d'étude le salaire médian observé dans chaque ville passée au crible.

Les grandes villes ne sont pas les plus agréables à vivre

Que l'on aime l'environnement urbain ou non, il est une évidence : tous les critères précités mis bout à bout permettent d'affirmer que les localités les plus peuplées ne sont pas celles qui réunissent le plus d'atouts pour "bien vivre".


Seules deux communes appartenant aux dix plus peuplées de France ont su tirer leur épingle du jeu, à savoir Lille en troisième place et Strasbourg en 10ème place. Elles affichent en effet un marché d'emplois dynamique avec 1 offre d'emploi en CDI pour 100 habitants pour Lille et 0,8 offre pour Strasbourg.


Mais contrairement aux moyennes localités, ces deux grandes villes, comme quasiment toutes les grandes métropoles, présentent un faible pouvoir d'achat immobilier. Avec des prix au m² frôlant les 3 500€ pour l'une et 3 660€ pour l'autre, les accédants à la propriété peuvent à peine prétendre à 40m². À titre de comparaison, France entière, le prix moyen au m² de la pierre est actuellement de 2 700€.

Le flop des villes les plus chères pour un achat immobilier

L'on pourrait ainsi être tenté de penser que les grandes villes ne sont pas attractives. La réalité est légèrement plus complexe. Les très grandes localités comme Lyon, Bordeaux ou encore Paris ont de nombreux atouts qui les rendent au contraire extrêmement prisées. Conséquence, plus les demandes d'achat immobilier sont nombreuses, plus l'offre se raréfie, plus les prix augmentent. Ainsi, même si le cadre de vie est agréable et le bassin d'emploi dynamique, le pouvoir d'achat immobilier relègue les villes au bout du classement.


Selon Meilleurtaux et Meteojob, Lyon est à la 18ème place, Bordeaux à la 20ème place, Paris à la 28ème place, Nice à la 29ème place et Marseille à la 30ème place. Dans ces villes, la balance emploi et immobilier n'est pas favorable aux acheteurs. Même si le soleil marseillais fait rêver et que le cadre de vie est prisé, le bassin méditerranéen est aujourd'hui saturé niveau emplois.

Le top des villes les moins chères pour un achat immobilier

Logiquement, l'inverse est vrai. Certaines villes sont réputées pour avoir un cadre de vie (un peu) moins agréable mais le ratio pouvoir d'achat immobilier et emploi est bon. Pourquoi ? Parce que les prix de l'immobilier sont beaucoup moins élevés dans ces localités. Preuve en est, Saint-Étienne se positionne à la 5ème place du classement avec seulement 0,38 offre de contrat à durée indéterminée pour 100 habitants. Aix-en-Provence est quant à elle à la 2ème place avec la possibilité de rejoindre Paris en seulement 3h. Dans un contexte où le télétravail se généralise, l'attractivité de la ville augmente.


Les autres villes dans lesquelles le parallèle immobilier et emploi est idéal selon l'étude sont Mulhouse, Rouen, Orléans ou encore Metz.

Paris, un pouvoir d'achat immobilier en berne

Pour Maël Bernier, directrice de la communication et porte-parole chez Meilleurtaux, "les villes moyennes tirent clairement leur épingle du jeu depuis le 1er déconfinement au détriment des très grosses agglomérations offrant des surfaces faibles pour des budgets élevés."


C'est donc à Paris, sans surprise, que le pouvoir d'achat immobilier est le plus faible avec un prix avoisinant les 10 550€ par m². Relativement aux critères de référence de l'étude, la surface moyenne possiblement achetée est de seulement 15m². Lorsque l'on se réfère aux 102m² de Saint-Étienne, aux 57m²'Orléans, aux 52m² de Metz et aux 49m² de Grenoble, l'écart est grand.


C'est ainsi que la capitale est positionnée à la 28ème place du classement même si ses résultats niveau emploi sont bons (0,65 offre de CDI pour 100 habitants).

De nouvelles directions pour les projets immobiliers

Cette année 2020 ayant été particulière, crise sanitaire oblige, les projets immobiliers semblent s'orienter un peu différemment. Alors que certains propriétaires veulent impérativement rester en ville, d'autres se décentralisent en s'appuyant sur le bienvenu télétravail. Travail en présentiel et travail à distance s'ajustent, se mixent même, ouvrant la voie des moyennes communes aux accédants à la propriété. Pour Maël Bernier et Marko Vujasinovic, président de CleverConnect, "un nouveau mouvement urbanistique de décentralisation" est en cours. "Le télétravail va s'ancrer durablement dans le fonctionnement des grandes entreprises. Cela change de façon considérable la relation au logement."


Les propriétaires veulent se sentir bien chez eux, ils veulent plus de m², plus d'espace, plus d'extérieur. Mais cela ne signifie pas forcément se mettre 100% au vert. La demande de programmes immobiliers neufs en France est remarquable avec des citadins désireux d'un bien peu énergivore, bien agencé et prolongé par un balcon, une terrasse ou même un jardin privatif. Des atouts qui étaient déjà demandés avant le confinement mais qui sont aujourd'hui un critère de recherche majeur voire indispensable.


Mais prémunissons-nous de toutes généralités. Pour les commanditaires de l'étude, il faut rester prudents : "Ce classement démontre que les grandes métropoles [...] n'offrent pas le meilleur compromis en termes d'emploi et de logement. Alors que des petites et moyennes villes offrent de meilleures opportunités pour les deux critères. Mais avec une attractivité de plus en plus forte pour ces tailles de villes du fait du Covid-19, reste à voir si l'année prochaine elles ne seront pas saturées en termes d'emploi et surtout connaîtront une flambée du prix moyen au mètres carrés."


L'avenir nous le dira mais une chose est sûre, la pierre est plus que jamais une valeur refuge, dans les grandes comme dans les moyennes villes. Les acheteurs sont au rendez-vous, même si leur localité privilégiée a, pour certains, changé. Et vous ? Quelle est la ville qui vous fait rêver ? Pour lancer votre projet immobilier sans tarder, contactez les experts Médicis Immobilier Neuf. Ils vous épaulent du simple questionnement à la remise des clés.

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers

4.9/5
405 avis clients