Les étapes clés de la surélévation immobilière

Mis à jour le 0 Guides / Conseils
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

Le marché immobilier, et notamment dans les grandes villes françaises, est de plus en plus saturé. Pour créer du foncier inexistant au sol, le recours à la surélévation immobilière est plébiscité. Cette technique architecturale constitue une réelle opportunité foncière pour rentabiliser un immeuble par exemple. Mais certaines étapes clés sont à respecter car ce type de projet n’est pas toujours sans risque. Explications.

Les études préalables à la surélévation immobilière


La première étape sera évidemment de mesurer la faisabilité de votre projet de surélévation. Il n’est pas possible de la mettre en œuvre dans 100% des cas, notamment à cause de la capacité d’un bâtiment à absorber une charge supplémentaire. Cette faisabilité devra également établir un rapport entre le coût de l’opération et le gain potentiel à en tirer. Vous pourrez ensuite demander à des architectes de modéliser votre projet. Ceux-ci devront prendre un compte un ensemble de critères juridiques et relatifs à votre besoin d’espace initial. Un plan en 3D sera d’une grande aide pour vous permettre de visualiser au mieux le projet dans sa version aboutie.


Dans un second temps, un architecte pourra également mandater des experts pour mener un certain nombre d’études plus techniques portant sur la structure du bâtiment ou encore les réseaux qui y sont rattachés. 

Le permis de construire, indispensable à la surélévation immobilière


Une fois les plans réalisés, mais avant de mener les études techniques relatives au bâtiment, vous devrez vous mettre d’accord avec l’ensemble de la copropriété. Il convient de sonder sa copropriété de façon officieuse avant de lancer une quelconque démarche, cela vous évitera des dépenses inutiles. Dans tous les cas, soumettre le projet à celle-ci de manière officielle pour qu’il soit validé est incontournable.


Les 2/3 de la copropriété devront être en accord avec le projet de surélévation et le vote réunir au minimum la moitié des copropriétaires.


Bon à savoir : l’occupant du dernier étage n’a plus le droit de s'opposer à une telle opération, il pourra en revanche réclamer de se voir proposer le bien en premier.


Le projet est validé par l’ensemble des copropriétaires ? Vous allez maintenant pouvoir faire une demande de permis de construire auprès de votre mairie. Votre projet de surélévation immobilière doit être en accord avec le PLU (Plan Local d'Urbanisme) et il sera validé ou non par votre marie dans un délai maximum de 8 mois. Pour la suite, les classiques de la construction s’appliquent à savoir le chiffrage dans le détail des travaux, le suivi du chantier et la signature de toutes les assurances nécessaires et obligatoires.


La surélévation permet d’apporter une vraie plus-value à un immeuble et de réaliser une belle opération foncière. Au-delà des aspects financiers, cela permet aussi de construire une ville plus écologique et respectueuse de l’environnement.


Vous avez déjà mis en œuvre un projet de surélévation dans votre copropriété ou vous vous êtes opposé à ce type de travaux ? Vos expériences sont les bienvenues en commentaire !

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers