Les villes bonnes élèves en matière de performances énergétiques

Mis à jour le 0 Eco-habitat
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture
Côté performances énergétiques il y a les bons et les moins bons élèves. Et les villes françaises n'échappent pas à la règle. Si certaines se cantonnent dans la moyenne des 250 kWh par m² et par année, d'autres affichent une consommation beaucoup moins (ou beaucoup plus) importante. Petit tour de l'hexagone.

Les données de l'étude sur les performances énergétiques en France


Une étude menée par SeLoger révèle une moyenne nationale de 250 kWh par m² et par année sur l'ensemble du territoire français (métropole). Cette performance énergétique correspond à un DPE E. Mais en France, 7,2 millions de logements affichent un DPE F ou G, en dessous donc de la moyenne nationale.

L'étude met également en avant qu'aucune ville ne parvient à un DPE global A ou B. La ville la plus "performances énergétiques friendly" atteint la catégorie C. À Toulon, un logement consomme 145 kWh par m² et par année en moyenne. Montpellier et Toulouse complète le trio de tête avec respectivement 161 et 166 kWh par m² et par année.

Pour réaliser son enquête, SeLoger a pris plusieurs éléments en compte :

• La localisation de la ville
• Le climat
• La date de construction du bien
• La superficie du bien
• L'isolation du bien
• L'exposition du bien
• Le type d'énergie utilisé pour chauffer le logement
• La composition du foyer occupant le logement

Les mauvais élèves en matière de performances énergétiques


En bas de ce classement réalisé par SeLoger, la ville de Paris fait figure de mauvaise élève. La capitale affiche un DPE moyen de 242 kWh par m² et par année. Pourquoi ? Selon Bertrand Gstalder, président du directoire du groupe SeLoger.com "À Paris, les petites surfaces (studios, T2) sont largement représentées. Or, le fait que ces logements soient bien souvent chauffés à l’électricité impacte inévitablement leur consommation énergétique et fait grimper la facture de leurs occupants".

Lille et Reims et leurs 226 kWh par m² et par année ferment la marche de la performance énergétique.

D'une manière générale, on constate donc que les villes du sud révèlent de meilleures performances énergétiques que celles du nord. Pour Bertrand Gstalder "le climat joue, mais aussi les conditions de logement".

Top 21 des performances énergétiques dans les grandes villes françaises


Pour illustrer la grande disparité entre les villes, voici les données chiffrées révélées par SeLoger :

• Toulon consomme en moyenne 145 kWh par m² et par année
• Montpellier consomme en moyenne 161 kWh par m² et par année
• Toulouse consomme en moyenne 166 kWh par m² et par année
• Bordeaux consomme en moyenne 171 kWh par m² et par année
• Marseille consomme en moyenne 171 kWh par m² et par année
• Aix-en-Provence consomme en moyenne 172 kWh par m² et par année
• Nice consomme en moyenne 173 kWh par m² et par année
• Nantes consomme en moyenne 181 kWh par m² et par année
• Angers consomme en moyenne 183 kWh par m² et par année
• Rennes consomme en moyenne 186 kWh par m² et par année
• Strasbourg consomme en moyenne 196 kWh par m² et par année
• Lyon consomme en moyenne 200 kWh par m² et par année
• Tours consomme en moyenne 206 kWh par m² et par année
• Metz consomme en moyenne 209 kWh par m² et par année
• Brest consomme en moyenne 210 kWh par m² et par année
• Orléans consomme en moyenne 222 kWh par m² et par année
• Amiens consomme en moyenne 223 kWh par m² et par année
• Rouen consomme en moyenne 223 kWh par m² et par année
• Lille consomme en moyenne 226 kWh par m² et par année
• Reims consomme en moyenne 226 kWh par m² et par année
• Paris consomme en moyenne 242 kWh par m² et par année
 
Et vous, connaissez-vous le DPE de votre logement ?
TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers