J'installe une ruche dans mon jardin

Mis à jour le 0 Eco-habitat
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture
Et si vous deveniez apiculteur amateur en installant une ruche dans votre jardin ? Un loisir qui pourrait même devenir une passion. Vous mangeriez votre production de miel en profitant de ses bienfaits et en plus, vous accompliriez un geste éco-responsable pour préserver notre écosystème.

Un jardin fleuri, une ruche, des abeilles qui bourdonnent...

 
Alors bien sûr, si vous êtes allergique aux piqûres d'abeilles ou si vous craignez ces insectes, cette image bucolique ne vous fera peut-être pas rêver. Et pourtant, quand vos amis verront une ruche dans votre jardin, il y a fort à parier que l'un d'eux vous dira : « Oh, mon grand-père aussi avait des abeilles, je me souviens quand il récoltait le miel... ».  Et le dialogue commence. A la campagne, il n'était pas rare de voir des ruches posées dans un champ ou au sommet des jardins. De génération en génération, la passion et le savoir-faire se transmettaient. Aujourd'hui, certains ont repris le flambeau. Et si c'était vous à présent ?
 
Que ce soit à la ville ou à la campagne, vous pouvez installer une ruche dans votre jardin. Commencez par choisir le bon emplacement en sachant que dans la nature, les abeilles étudient soigneusement leur environnement : un tronc d'arbre creux à l'abri des vents. Choisissez donc un petit coin abrité des vents dominants, pas en plein soleil, près d'une haie par exemple, éloigné de passages réguliers comme l'entrée du jardin car les abeilles ont besoin de tranquillité. A proximité, veillez à ce qu'il y ait de l'eau stagnante car les abeilles vont chercher de l'eau pour faire « leur clim’ naturelle » dans la ruche. La ruche sera surélevée et autour, un espace dégagé (donc entretenu) vous permettra d'intervenir sans danger. Plantez des plantes mellifères autour des ruches pour les périodes de « disette », mimosa ou laurier-tin. Près du potager, de la lavande, du lierre, un endroit idéal pour vos futures pensionnaires.

Une réglementation à connaître avant d'installer une ruche dans mon jardin

 
Avant d'installer votre ruche, vous devez vous renseigner en mairie. L'article L. 211-7 du Code rural précise que c'est aux maires des communes que revient le devoir de prescrire aux propriétaires de ruches toutes les mesures de sécurité. En l'absence d'arrêté préfectoral, les maires déterminent à quelle distance des habitations, des routes, des voies publiques doivent s'installer les ruches. Le droit est toutefois plus souple pour les ruches séparées des propriétés voisines ou des chemins publics par un mur, une palissade en planches jointes, une haie vive ou sèche : la clôture doit être à 2 m au-dessus du sol et s'étendre sur au moins 2 m de chaque côté de la ruche. La législation favorise donc l’implantation de ruches même en zones urbaines. Mais la prudence guidera votre choix d'emplacement. L'apiculteur reste en effet responsable comme l'indique l'article 1385 du code civil en cas de dégâts éventuels causés par ses abeilles.
 
Il vous faudra déclarer en ligne chaque année votre ruche entre le 1er septembre et le 31 décembre et vous obtiendrez un numéro d'apiculteur (NAPI). Toutes les informations sont sur le site du Ministère de l'agriculture et de l'alimentation.
 
Pour acheter votre ruche, demandez conseil à un apiculteur. Il vous donnera en plus les bons conseils pour l'installer et l'entretenir. Il vous dira comment acheter votre essaim, vous indiquera les races d'abeilles à privilégier et quel est le bon moment pour commencer. Il vous transmettra sans aucun doute sa passion. Il y en a sûrement un près de chez vous. Vous pouvez aussi vous documenter avec des livres spécialisés ou sur des sites comme ma ruche.fr qui propose le guide complet de l'apiculteur débutant.

Produisez votre miel et participez au maintien de notre écosystème

 
Avoir une ruche dans son jardin, un vrai bonheur à découvrir au fil des saisons... Et vous produirez votre propre miel. Une seule ruche peut produire entre 20 et 40 kilos de miel par an en fonction du nombre d’abeilles sauf la première année. Le miel de ville aurait un goût plus complexe et plus riche qu'en campagne. Le miel est connu pour soulager les voies respiratoires mais il a une autre vertu, moins connue, c'est un antiseptique qui accélère la cicatrisation. Le venin de l'abeille serait un anti-inflammatoire efficace contre les rhumatismes ou les tendinites, voire un traitement dans la maladie de Parkinson. Une étude est en cours. Chez vous, les abeilles seront protégées des pesticides et autres produits phytosanitaires. Méfiez-vous du frelon asiatique...
 
En installant une ruche dans votre jardin, vous deviendrez comme tous les passionnés un ardent défenseur des abeilles, essentielles à notre environnement. Les abeilles par le processus de pollinisation participent à la reproduction des plantes et sont essentielles au maintien de notre écosystème. Elles favorisent la biodiversité. Sur 100 espèces de plantes alimentaires, 71 sont polonisées uniquement par les abeilles.
 
Si vous n'installez pas de ruche, vous pouvez aussi parrainer une ruche sur le site untoitpourlesabeilles.fr. Déjà plus de 15 000 personnes ont parrainé une ruche ! Les entreprises peuvent le faire aussi. A Paris, des ruches sont installées sur les toits. Alors prêt à devenir apiculteur réellement ou « par procuration » ?
 
Avez-vous déjà tenté l'expérience ? Etes-vous un apiculteur passionné ?
TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers