Est-il possible de construire des bâtiments résistants aux ouragans ?

Mis à jour le 0 Eco-habitat
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

Les récentes catastrophes climatiques qui ont frappé les Antilles de plein fouet ont dévasté des territoires entiers. Plus de logements, plus de commerces, plus de services, les populations sont dans le dénuement le plus complet. Le constat de ces villes dévastées amène de nécessaires questions : ces tragiques événements auraient-ils pu être évités ? Avons-nous, aujourd’hui, la capacité de construire des bâtiments résistants aux ouragans ? Éclairés par une interview de Patrick Coulombel, fondateur de l’ONG Architectes de l’urgence, tentons de comprendre.

Peut-on actuellement construire des bâtiments résistants aux ouragans ?


C’est au micro de France Info que Patrick Coulombel s’est exprimé le 8 septembre dernier. Et sa réponse est sans appel : « on est tout à fait capable de faire des bâtiments qui peuvent résister, en dur et à des endroits qui ne sont pas inondables ».


Cela signifie qu’aujourd’hui, dans les zones à risques cycloniques comme la Martinique, la Guadeloupe ou la Réunion, les constructeurs doivent respecter les normes de construction paracycloniques. Concrètement, des bâtiments résistants aux ouragans sont édifiés avec une ossature en dur et une structure flexible. Des obligations qui visent à protéger les habitants et à amoindrir le bilan humain.


Si ces normes ne sont pas appliquées, la responsabilité des constructeurs est engagée. Ils sont alors passibles de lourdes sanctions pénales.


Ces réglementations et normes ont déjà prouvé leur efficacité. Mais pour le président de l’Ordre des Architectes de Martinique, il ne s’agit pas de la garantie formelle que les bâtiments résistants aux ouragans le seront systématiquement : « Les constructions, même aux normes, sont parfois vulnérables face à la succession d’événements naturels de très grande intensité ».

Quelles sont les contraintes respectées par les bâtiments résistants aux ouragans ?


Bien qu’elles varient en fonction des pays, du risque, de la législation…, les normes paracycloniques répondent à trois axes majeurs :


• La réduction de la prise au vent, selon laquelle le toit doit être correctement fixé et ne pas dépasser 30 centimètres,
• L’ancrage au sol qui se traduit par des fondations profondes,
• Le contreventement pour garantir la stabilité de l’édifice.

Le problème du respect des normes


La problématique première est de faire respecter ces obligations dans les zones à risques. Mais selon Alain Zozor, « 90% des habitations ne sont pas adaptées pour résister aux événements climatiques de très grande intensité » dans les Antilles. Il s’agit en effet d’un territoire dans lequel l’autoconstruction est très largement pratiquée. « Les gens ne passent pas par un architecte pour construire leur maison. Cela s’explique avant tout par des raisons économiques (…) Beaucoup ne peuvent pas s’offrir les services d’un professionnel, qui détient pourtant une vraie expertise en matière de résistance et de solidité des matériaux. »

Comment accentuer la prise de conscience ?


Pour faire évoluer la situation et pour que la population prenne la pleine mesure de l’importance de respecter ces règles de construction, elle doit être sensibilisée pour Alain Zozor. « Il faut les sensibiliser aux risques naturels, et aux normes anticycloniques, qui sont avant tout des mesures de bon sens, utilisées depuis longtemps dans des maisons traditionnelles. Certaines d’entre elles ont d’ailleurs bien résisté aux événements climatiques successifs ».


Mais la tendance semble évoluer dans le bon sens, bien que très lentement. Les départements d’Outre-mer ont en effet amélioré la qualité de leur bâti depuis le passage de l’ouragan Hugo en 1989. Espérons que la reconstruction des Antilles, ces prochains mois, intègre ces normes et contraintes pour éviter, dans le futur, une nouvelle catastrophe.

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers