Achat immobilier : combien d'années pour devenir propriétaire ?

Mis à jour le 0 Prix de l'immobilier
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

Devenir propriétaire est le souhait, le rêve, l’objectif de nombreux Français. Posséder ses murs est gage de sécurité et de tranquillité pour l’avenir : l’immobilier est une valeur refuge, perçue positivement par les particuliers depuis des années. Et la crise sanitaire renforce encore davantage cette volonté. Mais en fonction des régions et des villes, les inégalités sont extrêmes. Acquérir sa résidence principale demande des revenus bien différents, sur un nombre d’années qui fait le grand écart. Combien de temps faut-il travailler pour accéder au graal propriété ? Quelles sont les aides dont vous pouvez bénéficier pour alléger le budget de votre acquisition ? Explications chiffrées et détaillées.

Les particuliers de plus en plus nombreux à réaliser un achat immobilier

Aujourd’hui, l’Insee donne 58% de propriétaires et 42% de locataires en France. Les premiers sont donc plus nombreux et cette part ne cesse de progresser chaque année. Plus de propriétaires mais un nombre d’années de revenus stables quand il s’agit d’un achat immobilier. Plus encore, ce même nombre d’années de revenus nécessaires pour devenir propriétaire tend à diminuer en région parisienne.


Selon le dernier baromètre LPI-SeLoger – Observatoire du Financement du Logement – CSA, il faut actuellement 5,8 ans de revenus pour acquérir son chez soi contre 6 ans en 2019. Précision, les revenus pris en compte dans le Baromètre incluent les salaires mais également les allocations, les revenus locatifs, les gains issus des différents placements ou encore les pensions de retraite. Une liste non exhaustive qui ne se limite donc pas aux seules ressources mensuelles mais bien à la totalité des sommes perçues chaque mois.

L’achat immobilier en quelques chiffres

Les dernières données parues dans le Baromètre LPI-SeLoger font état d’un prix moyen de 265 500€ pour devenir propriétaire de sa résidence principale, toutes régions confondues. Pour parvenir à ce montant, il faudrait économiser 4,5 ans de revenus dans leur globalité. Plus généralement, un achat immobilier mobilise 4,6 années de ressources complètes contre 4,7 ans en 2019 pour un achat immobilier ancien et 3,8 années pour un achat immobilier neuf. Cette différence s’explique par les aides à l’achat immobilier neuf accordées aux particuliers, nous y reviendrons dans la suite de cet article.


Mais ce nombre d’années varie considérablement en fonction des régions, du simple au double même en fonction des localités. Concrètement, vous aurez besoin de 3,4 ans en Bourgogne pour l’achat immobilier de votre résidence principale contre 5,8 ans en Ile-de-France. Plus généralement, les régions et villes situées sur le littoral sont plus chères pour les propriétaires que les régions du centre.


Si vous êtes pressé d’accéder à la propriété, vous pouvez vous tourner vers la Bourgogne et les 3,4 ans de revenus nécessaires, vers l’Auvergne et les 3,6 ans de revenus nécessaires ou vers la Franche-Comté et les 3,7 ans de revenus nécessaires.

Des revenus nécessaires à l’achat immobilier en hausse

Si le nombre d’années nécessaires à l’achat immobilier est en très légère baisse, certaines régions l’ont cependant vu augmenter. C’est le cas de la région Midi-Pyrénées qui appelle 4,7 ans de ressources contre 4,1 en 2019.


Ailleurs, la durée diminue, comme dans le Nord-Pas-de-Calais qui passe de 3,8 années de revenus en 2019 à 3,6 années en 2020.
Si l’on met l’Ile-de-France de côté, c’est en Aquitaine et dans les Pays de la Loire que réaliser un achat immobilier est le plus coûteux en années avec 5,6 années de revenus globaux demandés.


Pour résumer :

  • 5,8 années de revenus sont nécessaires pour un achat immobilier en Ile-de-France (4,4 dans l’immobilier neuf).
  • 5,6 années de revenus sont nécessaires pour un achat immobilier en Aquitaine (3,8 dans l’immobilier neuf).
  • 5,6 années de revenus sont nécessaires pour un achat immobilier dans les Pays de la Loire (4 dans l’immobilier neuf)
  • 5,1 années de revenus sont nécessaires pour un achat immobilier en Alsace (5,3 dans l’immobilier neuf).
  • 5 années de revenus sont nécessaires pour un achat immobilier en Poitou-Charentes (4 dans l’immobilier neuf).
  • 5 années de revenus sont nécessaires pour un achat immobilier en PACA (3,5 dans l’immobilier neuf).
  • 4,7 années de revenus sont nécessaires pour un achat immobilier en Midi-Pyrénées (3,5 dans l’immobilier neuf).
  • 4,5 années de revenus sont nécessaires pour un achat immobilier en Picardie (2,9 dans l’immobilier neuf).
  • 4,5 années de revenus sont nécessaires pour un achat immobilier en Rhône-Alpes (4,5 dans l’immobilier neuf).
  • 4,2 années de revenus sont nécessaires pour un achat immobilier en Languedoc-Roussillon (2,9 dans l’immobilier neuf).
  • 3,9 années de revenus sont nécessaires pour un achat immobilier en Lorraine (4,1 dans l’immobilier neuf.
  • 3,7 années de revenus sont nécessaires pour un achat immobilier en Haute-Normandie (3,1 dans l’immobilier neuf).
  • 3,7 années de revenus sont nécessaires pour un achat immobilier dans le Limousin (3,7 dans l’immobilier neuf).
  • 3,6 années de revenus sont nécessaires pour un achat immobilier dans le Nord-Pas-De-Calais (3,5 ans l’immobilier neuf).
  • 3,6 années de revenus sont nécessaires pour un achat immobilier en Auvergne (2,4 ans l’immobilier neuf).
  • 3,4 années de revenus sont nécessaires pour un achat immobilier en Bourgogne (3,3 dans l’immobilier neuf).

Pourquoi de tels écarts pour réaliser un achat immobilier ?

Sans grande surprise, les disparités sont liées aux différences de salaires moyens entre les régions mais également aux prix de l’immobilier très inégaux. Il est une observation quasi systématique : les régions qui affichent un coût de la pierre bas sont également celles dans lesquelles les salaires des acheteurs sont les moins élevés. Le porte-parole du baromètre LPI-SeLoger, Michel Mouillart explique qu’en « Île-de-France, le revenu moyen des acheteurs est de 62% supérieur à celui constaté en Lorraine ou dans le Limousin... Aussi les différences de prix s’atténuent-elles lorsque les prix sont rapportés aux revenus des ménages ».

Achat immobilier neuf VS achat immobilier ancien

Vous le constatez, le nombre d’années de revenus nécessaires pour devenir propriétaire d’un logement neuf est moins important que dans le cas d’un logement ancien. L’on est en droit de se demander pourquoi, sachant que les prix de l’immobilier neuf sont généralement supérieurs à ceux de l’ancien. La raison est simple : les avantages de l’immobilier neuf. Ils sont nombreux et allègent considérablement le budget initial. Parmi les principaux, vous pouvez compter sur le prisé PTZ ou Prêt à Taux Zéro. Il vous permet d’emprunter des milliers d’euros à taux zéro, sans rembourser d’intérêts donc, pour financer jusqu’à 40% de votre résidence principale. Viennent s’ajouter à ce crédit bienvenu, des frais de notaires réduits (de l’ordre de 2 à 3% du coût du bien dans le neuf contre 7 à 8% dans l’ancien) ainsi qu’une exonération partielle ou totale de la taxe foncière pendant deux ans en fonction des localités.


Sur le long terme, les atouts financiers de l’immobilier neuf sont également nombreux, à savoir une plus-value à la revente plus importante et des économies mensuelles sur les factures énergétiques, respect des dernières normes de la construction (RT 2021 en tête) oblige.


Et vous ? En combien d’années de revenus pouvez-vous devenir propriétaire ? Avez-vous déjà franchi le pas ?

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers