Prix de l'immobilier : combien coûte un loyer en ville ?

Mis à jour le 0 Prix de l'immobilier
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

A l’évocation des prix de l’immobilier on songe souvent au prix de la pierre à l’achat. Mais les loyers sont eux aussi soumis à leurs propres tendances. Bien que leur progression soit souvent plus lente que celle du coût de la pierre, elle est cependant réelle. Avec un SMIC par exemple les très grandes villes sont plus difficilement accessibles. Où se loger avec un SMIC ? Cap sur les périphéries.

Exit le centre-ville pour un loyer moins cher

Si avec les aides comme le Prêt à Taux Zéro il est possible de devenir propriétaire en gagnant un SMIC (voire deux dans un couple), nombreux sont ceux qui préfèrent se tourner vers la location. Mais louer un logement en centre-ville peut également être compliqué. Les prix de l’immobilier et des loyers sont en effet élevés dans l’hyper centre des grandes villes. Alors pour que le logement réponde aux besoins, les locataires sont très souvent contraints de s’éloigner et de mettre le cap sur les villes alentours.

Mais le bon calcul s’impose : plus le logement est loin, plus les trajets travail-maison peuvent s’allonger. Attention donc à intégrer le budget carburant et véhicule dans l’équation.

Bon à savoir : les Français mettent en moyenne 37 minutes pour effectuer un trajet bureau-maison.

Quelle superficie pour quel loyer dans les grandes villes françaises ?

En moyenne, les Français louent un T3 de 57m². Mais dans les capitales régionales, louer cette superficie n’est pas accessible à qui veut. A Lille, Lyon ou encore Montpellier, louer un T3 de 57m² coûte plus de 800€ par mois. Un montant qui représente 33% des ressources mensuelles d’un couple smicard.

A Nice et Aix-en Provence, les loyers avoisinent les 20€/m². Là encore, il est compliqué de se loger avec un SMIC dans un logement de plus de 45m².

A Bordeaux, un couple au SMIC peut actuellement espérer un 50m² contre 54m² l’an passé.

Si la nécessité est de rester en centre-ville, un couple au SMIC devra donc renoncer à une pièce et opter pour un T2 en lieu et place d’un T3. Mais encore faut-il que cela soit possible.

Au contraire, si c’est envisageable, un couple a tout intérêt à s’éloigner du centre-ville pour louer un logement plus grand.

Ces villes aux prix de l’immobilier à la location plus accessibles

Mais heureusement, il existe des villes plus accessibles pour se loger. C’est le cas de Dijon par exemple ou encore de Tours, Reims ou Toulon qui proposent un loyer à 13,5€/m² en moyenne charges comprises. Il est donc ici possible de louer 66m² avec deux SMIC.

Des économies de loyer en s’éloignant des cœurs de ville

Sans grande surprise, plus on s’éloigne des villes, moins les prix de l’immobilier sont élevés. A 10km de Rennes par exemple, le coût du loyer diminue de 22%*. Le loyer à Rennes est de 642€ par mois charges comprises pour 57m² contre 524€ à Pacé (10km de Rennes).

Idem du côté de Lyon. S’installer à Caluire-et-Cuire (5km de Lyon) permet de réaliser une économie de 27% chaque mois. Les prix de l’immobilier avoisinent les 844€/mois charges comprises contre 661€/mois à Caluire-et-Cuire.

A Montpellier, le loyer d’un 57m² atteint les 974€ par mois hors charges contre 758€/m² à Lattes. Le temps de trajet entre ces deux communes avoisine les 36 minutes.

Dernière donnée marquante : un couple dont chacun des conjoints gagne un SMIC peut louer 25m² à Paris.

Confort du centre-ville et prix de l’immobilier élevés VS temps de transport allongé et prix de l’immobilier diminués, quel choix vous semble le plus évident pour vous loger ?

*Source : baromètre SeLoger

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers