Nos conseillers sont disponibles en agence En savoir plus
Menu

Marché immobilier : le moral des acheteurs est au beau fixe

Mis à jour le 0 Marché de l'immobilier
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

Après des prévisions pessimistes pendant quelques mois, la marché immobilier a déjoué tous les pronostics. Reparti tambour battant après le premier confinement, il est aujourd’hui en pleine explosion, positive évidemment. Les acquéreurs qui ne l’avaient jamais vraiment délaissé sont toujours plus nombreux et les vendeurs sont désormais convaincus que le moment est venu de vendre leur bien. Sans surprise, la balance penche en leur faveur, contexte tendu oblige. Plus encore, les ménages français en sont sûrs : leur pouvoir d’achat immobilier va s’améliorer ces prochains mois. Zoom sur les tendances et les raisons de sourire des acheteurs et des vendeurs. Le marché immobilier est coloré et les voyants sont au vert : c’est une excellente nouvelle en ce milieu d’année !

Un pouvoir d’achat immobilier perçu en hausse par les particuliers

En ce début d’été, les vaccinations sont nombreuses et la crise sanitaire semble vouloir s’éloigner. Sans être trop optimiste (on ne sait jamais), l’on peut dire que nous commençons tous à respirer, plus encore depuis que les masques sont tombés en extérieur. Si la vigilance et le respect des gestes barrières sont toujours de mise, le contexte est définitivement moins anxiogène et c’est tant mieux.


Le marché immobilier étant un marché de raison mais aussi de passion, ce nouveau souffle a de positives répercussions sur ce dernier comme démontré par une récente étude SeLoger* (mai 2021). Achat, vente, immobilier neuf comme immobilier ancien, les projets vont bon train.


Et il est un élément révélateur et marquant de ce sourire retrouvé. 24% des futurs acheteurs envisagent une amélioration de leur pouvoir d’achat immobilier à court terme, à savoir dans les six prochains mois. En avril 2020, ce pourcentage était bien plus bas avec seulement 11%. Même son de cloche du côté des vendeurs. Ils sont aujourd’hui 21% à envisager une hausse de leur pouvoir d’achat dans les six mois. Au titre de comparaison, ils étaient seulement 8% en avril 2020.


Le moral est également bon chez les investisseurs. 33% des sondés pensent réaliser un investissement locatif dans les prochains mois, grâce justement à ce pouvoir d’achat immobilier en hausse.


Aux côtés de ces prévisions à la hausse, 56% des vendeurs et 53% des acheteurs pensent que leur pouvoir d’achat va tout simplement se stabiliser. Celles et ceux qui songent à une diminution sont donc très largement minoritaires.

Un marché immobilier qui permet de mener les projets à leur terme

Le doute s’efface sur le marché immobilier. Vendeurs comme acquéreurs, ils sont 6 sur 10 à penser que leur projet immobilier sera concrétisé rapidement et dans les meilleures conditions. Ce sont ainsi 62% des Français qui en sont sûrs : ils vendront leur logement ou ils en deviendront propriétaires quand ils le souhaitent. En février 2021, il y a quelques mois donc, ce pourcentage était de 58% pour les futurs acheteurs et de seulement 22% du côté des vendeurs très confiants.

Une hausse des prix attendue sur le marché immobilier

Il s’agit certainement de l’une des variables qui fait couler le plus d’encre dans l’actualité immobilière : les prix de l’immobilier, leur hausse, leur baisse, leur tendance. Et pour cause, chacun veut savoir ce qu’il en est : les vendeurs espèrent que les tarifs continueront à augmenter pour leur assurer la plus-value la plus élevée possible, les acheteurs voudraient voir les prix baisser ou au moins se stabiliser… Mais aujourd’hui, 55% des acquéreurs en sont sûrs, le coût de la pierre devrait continuer à augmenter.


Auront-ils raison ? Les prochains mois nous le diront avec certitude. Les tarifs étaient annoncés à la baisse suite à la crise sanitaire et aux confinements successifs mais, finalement, cette dégringolade n’a pas eu lieu. Les restrictions ne sont pas venues à bout d’une tendance haussière et le prix de la pierre a continué son ascension. Pour illustration, le Baromètre LPI-SeLoger de mai 2021 relevait une hausse de 5% des prix de l’immobilier sur douze mois, soit 3 605€/m² en moyenne en France entière.


Devant l’engouement pour le logement, les prix devraient bien continuer à augmenter, même légèrement. Et les acheteurs en sont globalement conscients. 55% des sondés acheteurs envisagent cette hausse des prix contre 39% en février 2021. Du côté des vendeurs, ce pourcentage est relevé à 51% actuellement contre 38% en février dernier.


Ces pourcentages sont encore plus élevés dans le cas d’une recherche en zone rurale. Les acheteurs sont en effet 63% à penser que les tarifs vont progresser hors des villes. Donnée intéressante, 67% des propriétaires-vendeurs pensent que le moment est venu de céder leur bien.


A contrario, 21% des acquéreurs et 22% des vendeurs assurent que les prix de l’immobilier vont baisser dans les prochains mois.


Affaire à suivre…

Une pénurie de logements sur le marché immobilier ?

Ce n’est pas une surprise, le marché immobilier est tendu dans bon nombre de localités françaises, dans les grandes agglomérations plus encore. Comment cela se traduit sur le terrain ? La demande est forte, les acheteurs plus nombreux que les vendeurs, conséquence, si le bien est positionné au prix du marché, il se vend sans aucune négociation. L’heure est à la réactivité pour les acquéreurs, qu’il s’agisse de choisir un bien ancien ou un logement au sein d’un programme immobilier neuf.


Et les porteurs de projets, acheteurs comme vendeurs, en ont conscience. Le sondage SeLoger révèle que 34% des futurs acquéreurs envisagent une diminution du nombre de logements à vendre sur le marché immobilier au cours des six prochains mois. Ce pourcentage était de 17% en février 2021. Les vendeurs, eux, sont 27% à penser que le stock va encore diminuer et que la pénurie va s’accentuer.

Le marché penche en la faveur des vendeurs

Logiquement, la conséquence de cette pénurie de logements et du marché tendu est de donner la main aux vendeurs. Les biens sont rares, les demandes nombreuses, les vendeurs sont donc en position de force. Imaginez que dans certaines localités, une liste de dix potentiels acheteurs est établie pour un seul et même bien mis en vente. Les vendeurs peuvent donc prendre le temps d’étudier le dossier et de choisir celui qui semble le plus sérieux et solvable.


Sans surprise, 52% des vendeurs affirment qu’ils ne baisseront pas leur prix de vente actuellement contre 37% en février. Et ce même si le bien ne trouve pas preneur dans les trois mois qui suivent sa mise en vente. Ils ont bien conscience du rapport de force en cours !


Pour conclure, moral et activités sont au beau fixe sur le marché immobilier. Vendeurs comme acheteurs sont présents et affirment que le moment est venu de lancer leur projet, achat de résidence principale, investissement locatif ou vente de leur bien confondus.


Vous souhaitez profiter de cette vague positive pour concrétiser votre projet sans subir les tensions du marché immobilier ? Contactez les experts Médicis Immobilier Neuf. Ils vous accompagnent de A à Z, de la recherche du bien à la remise des clés.

 

Les données sont issues d’une étude réalisée par OpinionWay pour le compte de SeLoger du 18 au 31 mai 2021, auprès des alertistes SeLoger ou Logic-Immo de 18 ans et plus ayant effectué un lead pour des alertes relatives aux sondages. marche-immobilier-le-moral-des-acheteurs-est-au-beau-fixe

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers

4.9/5
404 avis clients