Locataire, quelles sont les réparations à votre charge ?

Mis à jour le 0 Guides / Conseils
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

Vous louez un logement et pensez peut-être que votre propriétaire doit assumer la totalité des frais liés à son entretien et à ses réparations. Détrompez-vous ! Certaines obligations vous reviennent. Une liste à connaître avant de solliciter inutilement votre bailleur.

Le locataire contrôle les éléments de son logement


Le locataire est chargé d’assurer les petites réparations dans son logement. Il doit donc vérifier régulièrement ses portes et fenêtres ainsi que la totalité des éléments qui les constituent. Il peut donc s’agit des verrous, des gonds ou encore des charnières. Que doit-il faire ? Les changer s’ils cassent, les graisser s’ils grincent et les entretenir pour éviter leur détérioration. Les boutons et les poignées rentrent également dans ce cas de figure.


Parmi les menues réparations, on compte également les volets, les vitres, les stores, les mastics… Mais attention, si ces éléments affichent déjà des signes de vétusté lors de l’état des lieux et qu’ils venaient à casser, le propriétaire doit les faire réparer à sa charge. N’hésitez pas à le faire mentionner par écrit avant la signature du bail.


Bon à savoir : si un locataire perd ou casse le double de ses clés, il le fait refaire à ses frais.

Le locataire s’assure du bon état général du logement


Savez-vous qu’un petit problème peut en devenir un gros en cas de non-entretien ? Ainsi, mieux vaut s’assurer toute l’année que de petites fissures n’apparaissent pas sur le sol, sur les murs ou même sur le plafond du logement. Et, au fil du temps, le locataire a tout intérêt à reboucher les trous faits pour accrocher un tableau, à effectuer les petites retouches de peinture, à remplacer une lame de parquet abîmée…


Les sols, en parquet notamment, doivent également être cirés.

Le cas de l’électricité et de la tuyauterie


Pour ce qui touche à l’électricité et/ou à la tuyauterie, le locataire assume tout ce qui n’est pas considéré comme du gros œuvre. Il peut s’agir du détartrage des canalisations, de leur vidange ou encore de leur nettoyage. Les robinets, siphons, tuyaux… sont également à remplacer par le locataire. Idem pour une chasse d’eau endommagée ou un thermostat de chauffage cassé.


Du côté de l’électricité, la donne est la même. Un locataire qui détériore un interrupteur ou une prise doit le réparer, une ampoule ou un fusible qui saute doit être remplacé.

Le locataire entretient les espaces extérieurs


Jardin, terrasse, balcon, loggia, vous avez la chance d’avoir un extérieur dans votre location ? Sachez que son entretien vous revient ! Le printemps venu, armez-vous de vos gants, de votre taille-haie, de votre arrosoir, de votre tondeuse et autre nécessaire de jardinage. Le locataire doit évidemment tondre la pelouse et entretenir les végétaux de son extérieur privatif, mais également enlever l’éventuelle mousse sur la terrasse ou le balcon et les éléments qui obstruent la gouttière.


Autant de petites travaux de réparation et d’entretien qu’il est préférable d’effectuer soi-même. Le propriétaire peut en effet puiser sur le dépôt de garantie du locataire s’il estime que les dégradations sont trop importantes (devis pour les solutionner à la clé).

Vous avez désormais toutes les cartes en main pour ne pas être pris au dépourvu par votre propriétaire.

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers