Construire un logement neuf surélevé

Mis à jour le 0 Guides / Conseils
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

Dans les grandes villes, le manque de foncier est criant. Il devient de plus en plus difficile (et coûteux) de trouver des terrains pour construire du logement neuf. Promoteurs et propriétaires sont donc obligés d’innover et d’opter pour de nouvelles solutions. Parmi elles, la surélévation. On vous explique.

La surélévation de logement neuf en quelques mots


Quand les terrains deviennent rares et chers, il est possible, dans certains cas, de surélever un bâtiment existant. On crée donc du logement neuf sur un immeuble plus ancien. Cette technique permet également aux copropriétaires de profiter de plusieurs avantages fiscaux tout en réalisant des travaux et en réduisant leurs charges. La surélévation présente donc des aouts, encore méconnus du grand public.

Logement neuf surélevé, une intéressante rentabilité


Grâce à la surélévation, le droit de construire d’un syndicat de copropriétaires est monétisé. Ce dernier est compris entre 1 000 et 2 000 euros par m² à Paris. Il est l’un des plus élevés de France en raison de la forte demande et du manque de foncier important dans la capitale. « La création d'un étage supplémentaire de 250 m² peut donc générer un profit s'élevant à plusieurs centaines de milliers d'euros à répartir entre les copropriétaires », affirme le fondateur de Syneval, Rachid Laaraj, fondateur de Syneval.

Les avantages de la surélévation pour les copropriétaires


Pour inciter les copropriétaires à accepter la surélévation, des avantages fiscaux sont proposés. Dans ce cas précis, il s’agit presque d’une niche fiscale puisque le syndicat de copropriétaires a le droit à une exonération d’imposition quand il cède son droit à construire. Dans les faits, aucune taxe sur la plus-value immobilière ne sera réclamée par l’administration. Le particulier copropriétaire ne sera pas non plus imposé à la perception de la somme liée à la cession du droit de construire.


La surélévation donne également la possibilité aux copropriétaires d’effectuer des travaux importants de manière indolore. Des travaux qui feront ensuite prendre de la valeur à leur lieu de vie et à leur logement. Il peut, par exemple, s’agir d’un ravalement de façade, d’un rafraîchissement des parties communes, d’une isolation par l’extérieur… Cette dernière permettra même de réduire les consommations énergétiques de la totalité de l’immeuble. À la clé, des charges mensuelles et annuelles diminuées.


Ces travaux sont réalisés par la société en charge de la surélévation. Leur coût est déduit du prix de cession du droit à construire.

Les inconvénients de la création de logement neuf en hauteur


La surélévation présente également des désavantages à connaître. Le principal ? La nuisance occasionnée par les travaux au sein de la copropriété. Il s’agit d’un chantier très important, étalé sur plusieurs mois (entre 10 mois et une année en moyenne).


Bon à savoir : peu de promoteurs sont aujourd’hui habilités à réaliser des surélévations. Mieux vaut parfois se tourner vers les marchands de biens et/ou les architectes qui ont davantage d’expérience. Mais depuis quelques temps, des sociétés spécialisées dans la création de logement neuf surélevé font leur apparition. Elles se chargent du projet de A à Z, ce qui n’est pas toujours le cas des professionnels précités.

 

Source : blog.bam.archi

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers