Taux fixe ou taux variable : que choisir ?

Mis à jour le 0 Guides / Conseils
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture


Vous allez souscrire un crédit immobilier et vous avez vaguement entendu parler du taux fixe et du taux variable. Décryptons ensemble ces deux notions pour faire ensuite le choix qui correspond à votre situation.

Que signifient taux fixe et taux variable ?


Ces deux types de taux répondent à des mécanismes différents. Ainsi, le taux fixe est établi lors de la signature de votre crédit immobilier et ne peut changer jusqu’à la fin de vos remboursements. Il est possible de négocier ce taux fixe au départ, avant de souscrire l’emprunt.


Le taux variable, aussi appelé taux révisable, peut quant à lui baisser ou augmenter tout au long de vos remboursements. Cette variation entraîne des modifications de votre durée de prêt et de vos échéances.


Lors de la définition des modalités d’emprunt, le taux variable proposé peut afficher jusqu’à 2% de moins que le taux fixe. Mais attention !

Quel taux choisir en fonction de ma situation ?


Se pose alors la question du choix : taux fixe ou taux variable ? La majeure partie du temps, et surtout au regard des taux fixes très bas du moment, il est plus intéressant d’opter pour le taux fixe. Vous ne risquez rien tout au long de votre crédit, si les taux remontent, vos mensualités elles, restent stables.
Mais dans le cas d’une situation financière plutôt instable, une banque pourra proposer un taux variable à son client. Nous l’avons dit, le taux de départ peut être beaucoup plus faible, donc plus intéressant.


Mais choisir le taux variable n’est pas sans risque. Il est très difficile de prévoir l’évolution de l’économie sur le long terme. Un emprunteur pourra donc se retrouver avec un crédit immobilier plus long et plus coûteux que prévu.

Quels sont les différents types de prêts à taux variable ?


Concernant le taux variable, il existe plusieurs types de prêts qui ne présentent pas tous les mêmes risques.


Ainsi, le prêt « capé » à un plafond fixé dès la signature. Il est donc impossible que le taux dépasse ce dernier, gage de sécurité.


Ensuite, le prêt à « double cap » définit une baisse ou une augmentation de 3% maximum. Cette option est à double tranchant : si les taux connaissent une forte baisse, vous ne pourrez pas en profiter au maximum. Mais s’ils subissent une forte hausse, vous serez protégé.


Le prêt à mensualités fixes permet aux mensualités de ne jamais changer. Si les taux augmentent, c’est alors la durée totale du crédit immobilier qui est allongée.


Enfin, le prêt révisable à double indexation permet d’indexer les mensualités en fonction de l’indice de l’Insee qui évolue lui chaque année. Ainsi, la durée du prêt augmente si l’indice augmente et baisse si l’indice baisse.


Pour conclure, si vous avez le choix, préférez l’option du taux fixe qui vous évitera de mauvaises surprises sur le long terme.

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers