Immobilier : le bois dans tous ses états

Mis à jour le 0 Eco-habitat
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

Le bois est aujourd'hui un matériau choisi pour la construction des nombreux immeubles de bureau. Noble et écologique, il offre des atouts techniques indéniables. Le bois est remis sur le devant de la scène au profit de la filière bois, une volonté traduite dans le plan « Nouvelle France industrielle » datant de 2013 avec pour objectifs de « parvenir à construire en France un immeuble de 30 étages en 2030 et bâtir à l’horizon 2017, 5 à 10 vrais immeubles urbains de moyenne hauteur (7 à 15 étages) dans des territoires ».  Différents bâtiments qui prennent de la hauteur ont vu le jour. Le « bois dans tous ses états », tour d'horizon.

Le bois adopté pour ses qualités écologiques et techniques

Le bois est écologique

A l'ère de la transition énergétique et du développement durable, le bois réduit l'empreinte carbone, lors de la phase de construction notamment : les éléments de construction (poutres et voiles) sont préfabriqués en atelier puis transportés sur les chantiers pour y être assemblés. Les conséquences positives :


• Moins de trajets des camions et engins impactant l'environnement,
• Moins de pollution avec une durée de chantier réduite à 6 mois (produire 1 m² de béton, c'est 420kg de gaz à effet de serre alors que pour la même surface, le bois enlève 60 kg de carbone de l’atmosphère). En effet, le bois stocke le carbone grâce à la cellulose.

Le bois est solide et durable

Lors d'un incendie, le bois se montre plus résistant que d'autres matériaux. Faible conducteur thermique, la chaleur est transmise plus lentement (10 fois moins vite que le béton). A la surface du bois, au contact du feu, se forme une couche carbonisée isolante, ralentissant la combustion. Le bois résiste au temps et aux climats affichant de grands écarts thermiques. Le bois est donc durable (« solide comme le chêne » dit-on) ; il est aussi fiable, en témoignent les charpentes de grands bâtiments historiques qui tiennent depuis des siècles.

Le bois permet modularité et économies

Le procédé de construction poteaux-poutres facilite le déplacement des cloisons pour faire évoluer l'aménagement des espaces. Une qualité appréciée dans l'agencement des bureaux évolutifs. La qualité isolante du bois réduit également la facture énergétique.

De la forêt à la ville, le bois « dans tous ses états »

Le plan Nouvelle France industrielle de 2013 a remis le bois sur le devant de la scène. Les grands groupes de promotion immobilière et du BTP comme Bouygues, Icade, Nexity, Pichet, Vinci, ont adopté la construction bois désormais proposée « dans les catalogues ». Le bois remplace le béton. De la forêt vers la ville, de nombreux immeubles de bureaux en bois ont été construits depuis le Congrès Woodrise en 2017 et après résolution du problème technique de hauteur.

A Bordeaux

A Bordeaux, dans la ZAC Saint Jean Belcier, à proximité de la gare Saint Jean, c'est un bâtiment bas carbone en bois de 31m de hauteur, construit en quelques mois, qui a été livré par Pichet fin 2018 appelé Perspective : 4 600 m² d'espaces de bureaux, 6 étages, de « l'alu » et du résineux pré-grisé en façade, une ossature poteaux-poutres en pin des Landes et épicéa du Limousin. La filière bois locale a été valorisée. L'EPA Bordeaux Euratlantique s'est engagé en ce sens à construire 25 000 m² par an en structure interne bois.

Autre projet à Bordeaux, les tours Hypérion (Eiffage et Woodeum), immeuble de 160 logements dont la livraison est prévue pour 2020 et Silva (Kaufman & Broad) pour 2021. Des immeubles en bois résidentiels respectivement de 57m et de 56m de hauteur. Les travaux pour Hypérion ont commencé en 2019. Hypérion est reconnu "démonstrateur industriel de ville durable", projet soutenu par l'Ademe (Programme d'investissement d'avenir) : deux bâtiments de 176 logements et de 17 étages.

 A Paris et sa périphérie

A Paris, le quartier de Clichy-Batignolles près de la gare Saint-Lazarre accueille un immeuble bas carbone de 16 000 m² réalisé par Bouygues. A la périphérie de Paris, c'est le campus tertiaire l'Arboretum de Nanterre-la-Défense réalisé par Woodeum et BNP Paribas Real Estate : 118 000 m² de bureaux, 5 bâtiments de 6 étages, dans un grand parc de 9 hectares, avec du pin sylvestre et de l'épicéa en lamellé-collé contre-croisé, un matériau bas carbone et renouvelable qui possède des propriétés thermiques et acoustiques majeures. 

Porte d'Ivry, la Direction du patrimoine et de l'architecture de la ville de Paris occupe un immeuble de 7 étages avec 1 500 m3 de bois en structure et bardage dont l'assemblage très technique est l’œuvre d'ouvriers qualifiés et de compagnons. 

A Nice et Angers

A Nice, dans l'Eco-Vallée, le Palazzo Méridia, un bâtiment à énergie positive a été réalisé par Ywood et la filière bois de Nexity : 9 étages, 35 mètres de hauteur,  900 tonnes de bois (pin) et des espaces de bureaux que l'on peut transformer en logements. Sa particularité, un exosquelette métallique plus résistant à la pollution automobile.  A Angers, un projet d’immeuble bois intergénérationnel de 40 m de haut réalisé par le groupe Duval : 58 appartements dont 34 dédiés aux personnes âgées.

Et les projets continuent à fleurir. Le bois nécessite de l'anticipation mais permet une construction beaucoup plus rapide d'immeubles verts à énergie positive et une réduction carbone importante. Le bois est 12 fois plus isolant que le béton, créé du confort, une ambiance plus sereine et diminue la facture énergétique. Le bois, ce n'est plus seulement une tendance mais bientôt la norme...

Aimeriez-vous habiter dans un immeuble en bois ? Pour quelle(s) raison(s)

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers