Le Bosco Verticale, retour sur le succès de Stefano Boeri

Mis à jour le 0 Eco-habitat
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

Voilà trois ans que l’architecte italien Stefano Boeri a livré son Bosco Verticale (Forêt Verticale). Un succès mondial qui a inspiré depuis de nombreuses réalisations. Il faut dire qu’avec plus de 20 000 plantes et arbres au sein de l’ensemble, la construction a de quoi étonner. Zoom sur un chef-d’œuvre qui fait toujours parler de lui.

Le Bosco Verticale s’est exporté dans le monde entier


Deux hectares de forêt plantés sur des immeubles en plein cœur de Milan. C’est le projet fou réalisé par Stefano Boeri il y a trois ans. Après cette première prouesse écologique et architecturale, le concept a fait rêver puis a inspiré. Aux Pays-Bas et en Chine l’idée a été adoptée puis réalisée différemment, non sans quelques similitudes.

Une obsession pour les arbres


Le point de départ du Bosco Verticale, Stefano Boeri le confesse, est son obsession pour les arbres mais aussi une réflexion sur la façon « dont ils pouvaient devenir une composante essentielle de l’architecture ». Ainsi, après avoir réfléchi au projet, l’architecte s’est lancé dans sa construction. Quelques mois après le début des travaux, hêtres, oliviers, cerisiers, pommiers, mélèzes et autres dizaines de plantes ont pris place sur les façades et balcons des deux bâtiments. Chaque espèce a été plantée en fonction de sa résistance au vent, aux intempéries et de son besoin en lumière naturelle.


L’architecte avoue également que l’idée du Bosco Verticale ne date pas d’hier : « j’étais à Dubaï en 2007 et je regardais cette ville qui croissait au milieu du désert, avec plus de 200 tours de verre qui multiplient l’effet de chaleur ». Il veut ensuite construire un bâtiment capable « d’accueillir la vie, contribuer à réduire la pollution de la ville, parce que les arbres absorbent les microparticules et le CO2 ».


Le constat est simple « les villes produisent aujourd’hui environ 75% du CO2 présent dans l’atmosphère ». Cela signifie « qu’amener plus d’arbres dans la ville veut dire combattre l’ennemi sur place » selon les propres mots de Stefano Boeri.

Le Bosco Verticale primé


Réflexion et réalisation ont finalement été primées. Les tours de 110 et 76 mètres qui sont sorties de terre en 2014 ont reçu le prestigieux prix international Highrise Award l’année de son achèvement et le titre de l’immeuble le plus beau et le plus innovant au monde. Ce dernier lui a été délivré par le Council on Tall Buildings and Urban Habitat.

Les réalisations en cours de Stefano Boeri


Après ce succès, l’architecte planche sur d’autres projets. En Suisse, aux Pays-Bas, en Albanie ou encore au Brésil, Stefano Boeri reproduit son Bosco Verticale à plus ou moins grande échelle. Son but ? Allier éco-habitat, architecture et accessibilité. Aux Pays-Bas par exemple, Eindhoven accueillera prochainement une réalisation à caractère social. Les prix seront bien moins élevés que ceux du projet originel. À Milan, il faut en effet compter 11 000 euros le m² pour se loger dans le Bosco Verticale.


Parole d’architecte : « La chose extraordinaire à laquelle nous ne nous attendions pas est également la quantité incroyable d’oiseaux qui ont nidifié. Nous avons des petits faucons sur les toits, des martinets qui avaient disparu auparavant de la ville de Milan » - Stefano Boeri

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers