Consommation : ces mensonges racontés par les constructeurs de téléviseurs

Mis à jour le 0 Eco-habitat
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

Un nouveau scandale à la Volkswagen est-il sur le point d’éclater ? Les jours prochains nous le diront, mais aujourd’hui, c’est au tour des constructeurs de téléviseurs d’être dans la viseur des associations de consommateurs. Une ONG vient de publier ses révélations : les télévisions consomment beaucoup plus qu’indiqué sur les étiquettes.

Les téléviseurs, 5% de la consommation annuelle d’un foyer


Fond sonore, compagnie, divertissement ou réel intérêt, la télévision fait partie du quotidien de nombreux Français. Allumée quotidiennement, elle représente 5% de la consommation d’énergie annuelle d’un foyer dans les pays industrialisés. C’est donc tout naturellement que les constructeurs se sont attelés à la difficile tâche de produire des appareils énergétiquement performants. Ce que l’on croyait en tout cas…

Des téléviseurs plus énergivores que l’on pense ?


Il n’est donc pas rare de lire des A++ voire A+++ sur les téléviseurs commercialisés aujourd’hui. Pourtant, il semblerait qu’il y ait anguille sous roche… NRDC, une ONG américaine positionnée pour la défense de l’environnement, dévoile une étude comparative entre les performances annoncées par les constructeurs et les consommations réelles d’un téléviseur. Et l’on peut dire qu’entre la théorie et la pratique, il y a un fossé. Les résultats démontreraient que ces dernières sont en effet beaucoup plus importantes, alors même que les foyers pensent acheter un appareil énergétiquement performant et regarder leurs émissions préférées sans altérer la planète, ou presque !

Le test qui dérange


Pour appuyer son étude, l’ONG met en doute la véracité du test établi par les autorités auquel doivent se soumettre les constructeurs. Il s’agit en fait d’un simple visionnage de 10 minutes d’extraits de vidéo, qui permettrait de déterminer la consommation énergétique à afficher sur les étiquettes des téléviseurs. NDRC démontre également que le test n’est pas réalisé dans des conditions réelles : la luminosité est réduite pour faire diminuer la consommation alors qu’un usage en mode « cinéma » par exemple, fait considérablement grimper cette dernière, sans parler des images en ultra haute définition qui sont totalement absentes du test. Elles font pourtant augmenter la consommation du téléviseur de 30 à 50% selon l’étude.


Il a fort à parier que cette nouvelle mise en lumière déclenchera un petit séisme dans très peu de temps, obligeant les autorités à revoir leurs tests et les constructeurs à jouer la transparence…

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers