Offres spéciales sur une sélection de programmes neufs jusqu'au 7 Novembre !!! Profiter des Promos du moment !
Menu

Achat immobilier : comment bien choisir votre nouvelle adresse ?

Mis à jour le 0 Guides / Conseils
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

Quel est l’élément principal qui conditionne la réussite d’un achat immobilier ? Celui qui détermine sa rentabilité, sa pérennité, sa plus-value future ainsi que votre bien-être ? Plus que le logement lui-même, son emplacement est LE critère qui doit dicter votre accès à la propriété ou non. Le plus joli appartement, la plus grande maison ne sont rien sans une localisation étudiée. Un guide pratique pour bien choisir votre futur chez vous qui nous donne l’occasion d’un point culture intéressant : comment sont choisis les noms des rues et des stations de métro dans l’hexagone ? Entre ludiques et pratiques, les lignes suivantes vont vous plaire. Bonne lecture !

Quelles obligations pour les numéros et noms de rue ?

Les noms de rues et ceux des stations de métro sont évidemment des repères très importants dans notre quotidien de citadins, ou non. Mais est-ce vraiment une obligation de nommer chaque rue et ruelle ? De les numéroter ?

L’obligation de nommer et de numéroter toutes les rues et les bâtiments est issue des termes du décret n°94-112 daté du 19 décembre 1941. Ce décret implique dans le processus tous les maires à la tête des localités de plus de 2 000 habitants.

Il leur est demandé d’envoyer au centre des impôts ou au bureau du cadastre dont ils dépendent la liste alphabétique des voies publiques et privées de leur commune. Un envoi impossible si le maire n’a pas en amont nommé les voies et numéroté les structures. Mais au réel, cela représente seulement 15% des communes françaises obligées de procéder à de telles déclarations. Très peu finalement si l’on s’en tient au décret.

Bon à savoir : vous souhaitez consulter les noms de rue et de lieux-dits de France entière ? Rendez-vous sur le fichier Fantor accessible librement et gratuitement.

Du changement dans les adresses depuis 2022

Explications faites des règles appliquées pendant de très nombreuses années, zoom sur le bouleversement opéré très récemment. Vous l’avez compris, les communes de moins de 2 000 habitants n’avaient aucune obligation de nommer et de numéroter leurs rues et bâtiments. En décembre 2021, 350 000 rues et ruelles non numérotées étaient recensées, soit 15% de la totalité.

Mais la loi n°2022-217 du 21 février 2022, aussi appelée loi 3DS, a rendu obligatoire de donner un nom aux rues et un numéro aux bâtiments de toutes les communes de France, petites, moyennes, grandes : sans aucune distinction. Pourquoi ? L’objectif principal est de simplifier le travail de la Poste et des livreurs mais aussi et l’on y pense moins, des secours qui doivent intervenir rapidement.

Complétons avec le décret daté de 1994 qui exige que toutes les communes de France alimentent la base nationale d’adresses avec les numéros de voies, les noms de voies et les noms de commune. Les maires des petites communes qui n’avaient pas encore identifié leurs rues et ruelles vont devoir se mettre à la tâche rapidement.

Comment déterminer un nom de rue ?

Dans les faits, les rues sont nommées depuis le Moyen-Âge. Pas toutes, pas tout le temps, mais la pratique ne date pas d’hier. Au départ, le nom des voies était choisi en fonction des métiers exercés dans la rue ou des commerces implantés. Plus rares mais amusants, une anecdote relative au lieu pouvait servir à les nommer. Prenons la bien connue rue du Chat qui pêche (75005) qui a été ainsi appelée grâce au chat du poissonnier qui venait pêcher sur l’étalage de son maître.

Au temps de l’Ancien Régime et de la Révolution, la donne a changé. Les rues ont pris le nom de personnages illustres ou de héros de la nation. Une manière de procéder qui a peu évolué aujourd’hui. Les voies sont souvent éponymes de grandes figures locales ou nationales.

Vous l’avez compris, la voirie est donc nommée et numérotée par le maire de la commune. Il assume également le choix des noms des bâtiments publics de sa commune comme les bibliothèques, les médiathèques, les stades, les gymnases…

Quant aux stations de métro, elles sont sous la direction d’Île-de-France Mobilités que vous connaissez peut-être sous son ancienne appellation, STIF.

La parole aux administrés pour choisir leur adresse

Depuis quelques années, les administrés sont vivement encouragés à participer à la détermination des noms de leurs rues. De grandes concertations publiques sont organisées pour que chacun puisse s’exprimer.

En 2018 par exemple, les Franciliens ont pu donner leur avis en ligne pour choisir les noms des futures stations de métro de la ligne 4. Il y a avait ici un double objectif, à savoir impliquer les habitants au sein de leur territoire et féminiser les noms des stations alors que seules 4 sur 300 portaient le nom d’une femme. Suite à ce vote, deux stations féminines ont vu le jour fin janvier 2022, les stations Barbara et Bagneux – Lucie Aubrac.

Avec l’adoption de la loi 3DS, quelques années devraient suffire pour que les rues de France entière soient nommées et numérotées. Chaque particulier, chaque bâtiment public, chaque entité privée sera ainsi identifiée et géolocalisable très rapidement.

Comment bien choisir l’adresse de votre futur achat immobilier ?

Il devrait alors être beaucoup plus facile de repérer votre futur logement ! Mais comment allez-vous choisir votre localisation ? Quels sont les critères auxquels faire attention ? Entre desserte et proximité des commodités, entre espaces verts et dynamique du quartier, entre emplacement déjà prisé et secteur en plein renouveau, on fait le point.

Est-ce encore utile de rappeler la règle d’or en matière d’achat immobilier ? L’emplacement, l’emplacement et encore l’emplacement. Si la localisation est mauvaise (nuisances sonores, visuelles ou olfactives en tête) mais que le logement vous plaît vraiment, faites marche arrière : ne signez pas ! Simple non ? Mais qu’est-ce qu’une bonne adresse ?

Une bonne adresse pour vous

Premier point important, le secteur doit vous plaire et être pratique et agréable pour VOUS, pour votre vie de tous les jours, pour votre famille… Vous devez tout simplement vous y sentir bien pour avoir envie d’y rester. Parmi les critères à analyser : le calme, la proximité des transports en commun, des écoles, des commerces, des services, des axes routiers, des espaces verts si vous en ressentez le besoin… Sans oublier celle de votre lieu de travail et de vos loisirs.

Une bonne adresse pour l’avenir

Lorsque l’on cherche le logement idéal, son logement idéal, il peut être difficile de penser à la revente. Et pourtant, il peut y avoir plusieurs vies dans une vie ! Vous ne savez pas encore de quoi votre avenir sera fait et il se peut très bien que dans un an, dix ans, vingt ans ou peut-être jamais, vous vendiez ce bien, celui que précisément vous cherchez actuellement. Ainsi, votre nouveau logement doit pouvoir être revendu facilement et à un prix identique voire supérieur à celui que vous avez investi. Un bon emplacement assure le plus souvent une belle plus-value et/ou limite la casse en cas de marché de l’immobilier en difficulté.

Une bonne adresse sans (trop) de frais

Là encore, il s’agit d’une projection d’avenir. Dans certaines rues, dans certains quartiers, dans certaines villes, la taxe foncière varie considérablement. Intégrer les contributions à honorer chaque année permet d’anticiper le budget à la perfection et d’éloigner les mauvaises surprises. Renseignez-vous auprès du vendeur sur les montants assumés ces dernières années.

Bon à savoir : en cas d’achat au sein d’un programme immobilier neuf, la taxe foncière peut être exonérée pour tout ou partie pendant deux ans. Une économie non négligeable, avantage de l’immobilier neuf.

Checklist des critères importants pour choisir l’adresse de votre achat immobilier

Avant de vous décider, gardez en tête les éléments suivants :

  • Le quartier : calme, espaces verts, sécurité…
  • La desserte : proximité des lignes de bus, de tramway, de métro, de la gare, des axes routiers… Mais attention aux nuisances sonores que la desserte peut causer. Une question d’équilibre.
  • La valorisation : potentiel de plus-value pour le futur déterminé en grande partie par le secteur.
  • La vie de famille : proximité des écoles réputées, des espaces verts, des infrastructures de loisirs culturels et sportifs…
  • Les risques : le vendeur fournit un EPR (État des Risques et Pollution) en cas de besoin. Il est possible de consulter tous les risques présents dans le secteur sur errial.georisques.gouv.fr
  • La dynamique immobilière du secteur : la demande est-elle importante pour les biens à vendre dans le secteur ? Si votre achat immobilier est destiné à être loué, les locataires sont-ils au rendez-vous ?
  • Votre mode de vie : grande ville VS campagne VS ville à taille humaine, quel est l’environnement dans lequel vous vous sentez bien ?

 

Vous avez trouvé le ou les secteurs parfait(s) ? Le moment est venu de chercher votre perle rare, votre logement idéal. Vous avez envie et besoin d’un bien respectueux de l’environnement, peu énergivore, économique, bien équipé, avec un espace extérieur et avec une forte propension à se valoriser ?

Contactez les experts Médicis Immobilier Neuf pour répondre à toutes vos questions et bénéficier d’une expertise pointue du marché de l’immobilier de votre secteur.

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers

4.9/5
599 avis clients