Confort thermique et logement : les doléances des Français

Mis à jour le 0 Eco-habitat
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

Selon le dernier baromètre publié par l’Association Qualitel, le confort thermique n’est pas toujours au rendez-vous chez les Français. Si tous les foyers ne sont pas logés à la même enseigne, certaines insatisfactions majeures sont récurrentes. Des doléances qui varient très souvent en fonction de la situation géographique du bien et de sa superficie.

Les 5 critiques des Français vis-à-vis de leur confort thermique


Qualitel les a appelées les « 5 plaies » du logement. Il semblerait en effet qu’une majorité de foyers interrogés, vivant en ville et en appartement principalement, dénoncent les mêmes problèmes :


• Une mauvaise isolation thermique
• Une consommation énergétique trop importante
• Une isolation acoustique inefficace
• Une mauvaise aération
• Des matériaux de construction de mauvaise qualité


L’inconfort thermique est donc la raison majeure d’insatisfaction des Français dans leur logement. Étonnant, la moitié des sondés explique avoir trop froid en hiver, lorsque l’autre moitié indique avoir trop chaud. Et les personnes habitant en appartement sont bien moins satisfaites que celles vivant en maison (41% d’insatisfaction contre 26%).

Confort thermique et logement neuf


Aujourd’hui, les bâtiments qui sortent de terre doivent impérativement respecter la RT 2012. Une réglementation qui implique un haut niveau d’isolation et des consommations d’énergie réduites. C’est donc naturellement que les occupants d’un logement neuf se disent plus satisfaits de leur confort thermique quotidien. Et l’écart de satisfaction entre immobilier neuf et ancien s’explique facilement. Les biens neufs, datés de 2005 et après, affichent un DPE compris, la plupart du temps (57%), entre A et C. Un pourcentage qui se réduit à 15% pour les logements construits avant 1975.

Confort thermique et location


Une autre étude menée par SeLoger révèle que les locataires sont davantage sujets à l’inconfort thermique. Seuls 22% des biens en location ont un DPE compris entre A et C, contre 34% des logements vendus.


Les locataires sont également 35% à se plaindre d’un défaut d’aération, contre 13% de propriétaires.


Autre inégalité, celle relevée dans les départements ruraux. Alors que 31% des biens au niveau national ont un bon DPE, ils sont 22% seulement dans ces territoires.

L’isolation acoustique, la bête noire des petites surfaces


Autre problématique logement, l’isolation acoustique. Trois Français sur dix affirment que leur logement présente un défaut d’isolation phonique. Un problème qui touche plus particulièrement les petites surfaces. Ainsi, 31% des sondés vivant dans un studio expliquent être fréquemment réveillés par les bruits extérieurs. La moyenne nationale est quant à elle de seulement 12%.
Et vous ? Êtes-vous satisfaits du confort thermique de votre logement ? Dans quel type de bien vivez-vous ?

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers