Menu

Zoom sur nos responsables de développement régionaux

Mis à jour le 0 Actualités Médicis
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

Une réflexion profonde a été menée par la Direction dans le courant de l’année afin de réorganiser la ligne managériale et l’adapter aux nouveaux enjeux de 2021 et 2022. Trois de nos managers ont ainsi évolué cette année au poste de Responsable de Développement Régional : en avril 2021, Grégory pour la région Rhône-Alpes (Lyon, Annecy, Saint-Julien-en-Genevois et Grenoble) puis en septembre 2021, Pierre pour le secteur Sud-Ouest (Bordeaux et Toulouse) et Jérôme pour la région Ouest (Nantes, Rennes, Tours, Vannes, Challans et côte nantaise). 
 

Pour mieux comprendre leur nouveau rôle, ses enjeux et leur évolution, nous les avons interviewés. Voici leurs retours d’expérience après leurs premiers mois en poste :
 

• Tout d’abord, pouvez-vous nous parler de votre évolution chez Médicis ?

Pierre : « Pour ma part, avant de parler d'évolution, je voudrais juste dire que dès les premières semaines chez Médicis, j'ai su que j'étais au bon endroit. Les personnes, les valeurs, les outils (contacts, produits, CRM, méthode...) m'ont d'emblée séduit. C'est donc naturellement que j'ai eu envie de m'investir de plus en plus. J'ai donc successivement rempli les missions de conseiller, responsable partenaire, puis manager... pour finalement cumuler les deux dernières missions sous l'étiquette de responsable de développement régional Sud-Ouest. »

Jérôme : « J'ai intégré Médicis en septembre 2014 en tant que conseiller avec Julie Simon. Après le développement de l’agence, plusieurs arrivées de conseillers et un déménagement, Médicis m’a confié le poste de manager et la relation partenaires. Cette année, le développement de l’agence de Rennes a été l’une de mes nouvelles missions, et dans le cadre de son évolution et d’une réorganisation, j’ai accepté le poste de responsable de développement régional, avec pour mission de chapeauter les équipes existantes et la création de plusieurs autres agences en prévision. »

Grégory : « Quant à moi, je suis entré chez Médicis en avril 2017 au poste de conseiller que j’ai occupé pendant un an et demi. J’ai ensuite évolué en tant que manager de l’agence de Lyon, début 2019 ; puis cette année, avec ce nouveau rôle de responsable de région. »
 

• Quelles sont les missions principales de ce nouveau poste ?

Grégory : « Je dirais que les missions principales de ce nouveau poste sont nombreuses. C'est à la fois le fait d'être au plus près des équipes et des collaborateurs dans leur quotidien, être avec eux en rendez-vous, et s'assurer que tous soient dans les meilleures conditions. Notamment dans le respect de la trame Médicis pour atteindre leurs objectifs de réservation et être satisfait du travail fourni. Mais également, réaliser avec eux leurs entretiens mensuels, qui sont des moments d'échanges, nous permettant de prendre de la hauteur sur une activité qui demande 200% d'énergie. C’est aussi animer les réunions mensuelles, les summer et winter camp, recruter, participer aux campus, transmettre le sens de la stratégie du groupe, et veiller au respect des valeurs Médicis. Il est également important, à mon sens, de développer le potentiel de chacun, années après années, afin que tous aient la possibilité de s'épanouir au mieux dans leur activité professionnelle. »

Pierre : « Je vois deux missions principales. D'une part, l'accompagnement et l'encadrement des équipes toulousaines et bordelaises occupent la grande majorité de mon temps. D'autre part, j'anime et je développe notre réseau de promoteurs et partenaires. En complément, je me rends disponible le plus souvent possible auprès des fonctions dites "support" (marketing, communication, CRM, etc.) pour toute action en faveur du développement de l'entreprise. »

Jérôme : « Mon rôle, il est important de maintenir les relations avec les promoteurs pour optimiser les partenariats et obtenir des hausses de taux. Je dois également veiller au bien-être des conseillers dans chaque agence et accompagner chacun d'entre eux pour qu'ils atteignent leurs objectifs. Je suis présent pour répondre à leurs interrogations, les aider à s'améliorer et à performer. Je veille également à ce qu'ils respectent et véhiculent l'image de Médicis et qu'ils appliquent nos méthodes de vente. Je fais tous les mois un point avec chaque conseiller, sur leur activité, leurs résultats et sur les plans d'action à mettre en place pour améliorer leurs performances. Carole Amoros, référente commerciale, m’épaule et peut prendre le relais en mon absence. »
 

• Pouvez-vous nous décrire les particularités de ce poste ?

Pierre : « Déjà, ayant fait face à des clients depuis 17 ans, la grande nouveauté, c'est de passer de l'autre côté du rideau (même si j'accompagne les conseillers en rendez-vous, je ne le ressens plus de la même façon). Pour l'instant, l'autre particularité, c'est que je n'ai pas eu le temps d'y penser ! ahah »

Grégory :  « Je dirais, le fait d'être actif sur trois agences, Lyon, Annecy et Saint-Julien. Et comme le disait Pierre, de ne plus vendre, ce que j'ai fait pendant 4 ans chez Médicis et presque 20 ans maintenant dans mon parcours professionnel. C'est aussi d'apporter une attention macro et micro sur les résultats agences, afin d'encourager les bonnes pratiques, les initiatives novatrices, mais également d'être alerte sur les pratiques à améliorer, ou la reprise de nos fondamentaux pour éviter qu’un collaborateur se mette “en danger”.  »

Jérôme : « Pour moi, c'est une nouvelle organisation, je dois faire preuve de rigueur chaque jour, veiller à déceler les difficultés de chacun et montrer que je suis présent pour eux à chaque instant. Je dois également trouver un équilibre entre chaque agence pour ne pas léser l'une d'elles. »
 

• Comment organisez-vous votre emploi du temps avec plusieurs agences à gérer ?

Pierre : « J'ai opté très rapidement pour une présence partagée entre les deux agences : 3 jours/2 jours, à tour de rôle. L'idée de base étant de pouvoir animer chaque semaine une réunion commerciale un lundi matin. La transition entre 2 agences est assez surprenante, elle nécessite presque de faire un "hard reset" pour se dédier entièrement à l'endroit où l'on est. »

Jérôme : « Actuellement je suis présent trois jours par semaine sur l'agence de Rennes car plusieurs nouveaux collaborateurs sont arrivés il y a peu. Il est important de garder l'accompagnement suite au campus afin de prendre les bonnes habitudes. »

Grégory : « Pour ma part, en terme d'organisation, je passe en moyenne 2 jours sur les agences Alpes, 2 jours à Lyon et 1 jour pour mon "admin" à gérer mon agenda et anticiper mes actions. »
 

• Quels sont les principaux atouts ou évolutions de ce nouveau poste d'un point de vue managérial en agence ?

Grégory : « Ce poste est réellement différent du poste de manager. En termes de management, je continue d'encourager les bonnes pratiques et essaie au maximum de mettre mes collaborateurs sur les bonnes pistes. J'accorde une importance particulière au travail en équipe, au fait d'être solidaire entre nous, mais aussi de savoir faire face aux difficultés que nous rencontrons tous les jours, et surtout de travailler ensemble sur les solutions à apporter. C'est à mon sens, ainsi que les équipes se renforcent ! On est tous dans le même bateau : tout seul, on va plus vite, ensemble, on va plus loin. En agence, cela implique nécessairement une montée en autonomie des collaborateurs. Pour les plus anciens, c'est plus simple, et pour les nouveaux collaborateurs, un plan d'accompagnement est mis en place, en lien avec Christine Lemaire. Il va de soi que chaque collaborateur doit être acteur et non spectateur dans son activité. »

Jérôme : « Les conseillers savent que je suis présent pour eux pour qu'ils s'améliorent, ils savent me solliciter en cas de difficultés avec un promoteur, un client, un financement, etc. La structuration de Médicis avec des responsables régionaux lui permet d'avoir des relais de confiance afin de pouvoir se consacrer à son développement et à la stabilisation des agences existantes. Nous gérons en autonomie en respectant les directives. »

Pierre : « Avoir un manager quasi quotidiennement à ses côtés apporte deux choses selon moi : premièrement, l'analyse chiffrée régulière qui permet de casser les "à priori", les suppositions et cela permet donc aux conseillers d'avoir une vue d'ensemble qui les aide à piloter leur activité ; et deuxièmement l'accompagnement en R1, les échanges lors de la préparation des R2 qui donnent de l'énergie pour faire face aux clients. »
 

• Quels sont les prérequis et qualités d’après toi pour occuper ce poste ?

Pierre : « Ce ne sont pas des qualités, mais une somme de prérequis : l'envie, la conviction... comme pour un conseiller qui face à un client. Au niveau des qualités, je dirais qu'il faut être empathique, juste, enthousiaste. En tout cas, toujours faire de son mieux ! »

Grégory : « Avant tout, aimer son métier, avoir envie et tout mettre en place pour voir ses collaborateurs évoluer chaque année. Je dirais aussi un peu de pédagogie et beaucoup beaucoup d'écoute. »

Jérôme : « Être organisé, patient et surtout à l'écoute. Beaucoup de déplacements et de réunions constructives. Une belle année 2022 à venir pleine en émotion et en challenge. »
 

Nous sommes heureux de les voir évoluer et se réinventer à nos côtés ! Et en janvier 2022, c’est Florent Acerbo qui a rejoint cette équipe en pilotant le secteur Sud-Est, de Toulon à Montpellier. Nous lui souhaitons toute la réussite qu’il mérite dans ses nouvelles fonctions !

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers

4.9/5
626 avis clients