Charges de copropriété : combien payent les Français ?

Mis à jour le 0 Prix de l'immobilier
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

La troisième édition du baromètre Baticopro (Observatoire Maison à part) met en évidence une étude réalisée auprès de 603 lecteurs du 10 octobre au 21 novembre 2018. Elle met en avant le poids des charges de copropriété pour les Français. Elles représentent aujourd’hui un budget conséquent pour les copropriétaires. Un budget qui ne cesse d'augmenter selon un communiqué de presse de l'Association des responsables de copropriétés (ARC) : 39,2 % en dix ans pour les charges de fonctionnement. Les copropriétés redoutent et reculent avant d'engager des travaux pourtant nécessaires tel que le ravalement de façade ou la rénovation d’une toiture. A combien s'élèvent en moyenne les charges de copropriété des Français ? Panorama.

Copropriétaires et charges de copropriété

Les dépenses supportées par les copropriétaires appelées « charges de copropriété » correspondent aux frais engagés au nom de la copropriété. Elles se répartissent en charges générales et en charges spéciales. Les charges générales sont les dépenses engagées d'entretien (ravalement de façade), de conservation (nettoyage, gardiennage) et d'administration des parties communes (honoraires du syndic). Les charges spéciales sont les frais pour les équipements et services collectifs comme l’eau, le chauffage central collectif, les charges d’ascenseur, etc.

Les copropriétaires paient une quote-part des charges générales fixée par le règlement de copropriété appelée « tantièmes » en fonction de leur type de logement principalement. La répartition des charges spéciales se fait selon la « valeur d'usage », c'est-à-dire l'utilité de service pour chaque copropriétaire (charges d'ascenseur proportionnelles à l'étage par exemple). Les charges de copropriété peuvent être très variables d'une copropriété à l'autre selon les équipements et les services. Par exemple, tous les immeubles n'ont pas d'ascenseur ou de gardiennage.

Charges de copropriétés, un budget devenu conséquent

Des disparités de montants

Les disparités entre les charges de copropriété d'un immeuble à l'autre tiennent majoritairement au type d'habitat. Un immeuble ancien non équipé de chauffage collectif aura des charges de copropriétés logiquement inférieures. Mais les disparités viennent aussi de la ville de résidence. Par exemple, une estimation faite en juin 2018 donne un prix de charge au m² habitable par an en moyenne de 52,5€ à Paris et de 35€ en Provence-Alpes-Côte-D'azur. L'ARC annonce une dépense moyenne de 46,77€ par mètre carré et par an au titre des charges de copropriété, avec 13,50€ par mètre carré pour le chauffage, principale dépense.

Le baromètre Baticopro constate que moins de 15% des ménages seulement ont des charges inférieures à 1 000€ par an, 30% entre 1 000 et 2 000€, 29% entre 2 000 et 3 000€ par an (soit un tiers) et 26% de plus de 3 000€ par an (plus du quart). Les Français évalueraient le montant des charges annuelles à 12% de leurs revenus selon un sondage Elabe réalisé pour le Crédit Foncier. Un budget qui pèse vraiment lourd et qui fait réfléchir les copropriétaires ou ceux qui veulent le devenir.

Le chauffage, principale dépense dans les charges de copropriété

Quelles sont les charges les plus lourdes ? Le baromètre confirme le communiqué de l'ARC concernant les dépenses de chauffage qui sont les plus importantes pour les Français. Elles représentent 26% du budget. Viennent ensuite les honoraires du syndic pour 19%, les frais de gardiennage pour 15% et 10% pour l'entretien courant. S’en suivent diverses autres charges dont l'assurance qui fait également grimper l’addition.

Travaux de rénovation et financement

A ces charges s'ajoutent les travaux de rénovation. Quasiment deux tiers des copropriétés ont voté des travaux en 2018 : le ravalement des façades (22%), la réhabilitation de la toiture (20%), la structure (13%) et les extérieurs (13%). 25% des copropriétés qui n'ont rien voté (contre 9% en 2017) justifient leur refus par le coût appelé.

Et pourtant il existe des aides au financement souvent méconnues : 34% des copropriétés ne connaissent pas les aides et seulement 11% les ont demandées. De plus en plus, et c’est inquiétant, les copropriétaires ont des difficultés à payer leur charges : 16% ne savent pas comment payer les travaux votés en 2018 et 7% ont contracté un prêt pour les assumer. Ils sont 23% à n'avoir pas prévu le budget nécessaire, contre 15% en 2017.

Être copropriétaire représente un budget et des responsabilités. A l'heure où le gouvernement propose de nombreuses mesures pour réduire la facture énergétique et lutter contre l'habitat insalubre, syndics et copropriétés devraient en profiter pour s'informer davantage et solliciter les aides au financement pour réaliser des travaux d'amélioration des performances thermiques de leurs immeubles. Quand les charges de chauffage représentent plus du quart des charges de copropriété, cela ne peut qu'être un investissement gagnant à long terme.

Vos charges de copropriété ont-elle augmenté ces dernières années ? Avez-vous engagé des travaux de rénovation dans votre copropriété ? Avez-vous sollicité les aides de l’État ?

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers