Corippo, ce village qui voulait devenir un hôtel

Mis à jour le 0 Marché de l'immobilier
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

Des façades en granit, des toits en ardoise, Corippo est un minuscule village suisse de caractère situé dans la Vallée de Verzasca occupé aujourd'hui par 12 habitants. Un village authentique qui n'a pas envie de disparaître. La singularité de sa construction et de son architecture lui donne un réel atout sur lequel s'appuient ses ardents défenseurs. Ce village veut devenir un hôtel en plein air pour assurer sa survie.

Corippo, un village singulier et authentique

Situé près de la frontière italienne, le village de Corippo, tout en pente et difficile d'accès, est adossé aux flancs du Tessin. Une construction rurale du Sud des Alpes, en triangle, très bien conservée. Imaginez des maisons en pierre avec des toits en dalles orientées dans la même direction et de petites fenêtres ; des maisons reliées par de jolis sentiers avec d'étroites terrasses servant à l'origine de potager à l'avant et l'arrière des maisons. Son unité harmonique, quasiment intacte depuis l’origine, fait de Corippo un monument d’importance nationale protégé.

Doté d'une route à la fin du 19ème siècle seulement, ce village avait une vocation agricole et comptait 294 habitants en 1850. En raison de la pénurie des ressources agricoles, les agriculteurs et bergers pratiquaient la transhumance en hiver ou migraient en Lombardie ou en Piémont pour être ramoneurs comme le faisaient beaucoup de Tessinois. D’autres sont partis en Australie et en Californie pour trouver du travail provoquant une constante baisse démographique.

Corippo, un hôtel en plein air ?

C’est en pariant sur l’originalité du lieu et l’activité touristique que le village base sa survie. La Fondation Corippo créée en 1975 a pour projet de transformer le village en « hôtel diffus » : « La réception se trouvera au restaurant du village, le foyer sur la place du village, les ruelles feront office de couloirs et les maisons de chambres d'hôtel », explique Fabio Giacomazzi, l'architecte de la Fondation Corippo. Un budget de 5,7 millions d’euros est prévu pour mener à bien le projet. 30 des 70 bâtiments de la commune seraient transformés en gîtes et chambres d’hôtel. « Donner aux visiteurs l’occasion de vivre un séjour unique dans un village rural quasiment inchangé », est le fondement du projet de la Fondation Corippo.

Aujourd’hui, un gîte de deux chambres est déjà ouvert en attendant l’hôtel central qui devrait ouvrir ses portes au printemps 2020. Une auberge traditionnelle maintient également l’activité économique du village.

Il est vrai qu’un certain nombre de villages en France comme en Italie ont cherché, de la même manière, à faire revivre des villages fantômes en pariant sur la venue de touristes à la recherche d’originalité tant au niveau du lieu à visiter que de la manière de vivre le séjour ou de participer à des activités moins communes. Et si nous dépassons les frontières, des investisseurs projettent de faire revivre des villes fantômes aux USA en offrant d’accueillir des visiteurs attirés par de nouvelles sensations, friands de l'histoire du Far West américain.

Cette idée originale suffira-t-elle à faire renaître le plus petit village suisse ? Ce projet tiendra-t-il dans la durée quand on sait qu’il repose à ce jour sur des habitants de plus de 65 ans. Et pourquoi pas si la tendance touristique est la recherche d’authenticité, de calme et de nature se confirme. Aujourd’hui, la plateforme Airbnb propose déjà des possibilités de séjour dans ce lieu atypique absolument magnifique. A découvrir pour vos prochaines vacances ? ?

 

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers