Les 15 propositions de François Fillon pour l’immobilier neuf

Mis à jour le 0 Marché de l'immobilier
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

Alors que François Fillon fait l’objet de toutes les attentions, il ne perd pas ses objectifs de vue pour autant : accéder à l’Élysée. Après avoir évoqué ses mesures pour le logements et l’immobilier pendant la primaire de droite, le candidat à la présidentielle dévoile 15 propositions en matière d’immobilier neuf.

Le but de François Fillon


En matière d’immobilier, le candidat de la droite veut « favoriser l’investissement public et privé en réduisant l’intervention publique et en allégeant la fiscalité. » C’est ainsi qu’il résume son programme pour le secteur du logement et de la construction. Et pour y arriver, son plan d’action tient en 15 points, dont certains ont varier depuis les primaires de la droite et du centre. On ne peut que citer, par exemple, l’exonération sur les plus-values immobilières. François Fillon la voulait à 15 ans dans un premier temps. Il s’est ensuite ravisé pour la porter à 22 ans (contre 30 ans actuellement).

Les 15 mesures de François Fillon président


1. Exonération de la plus-value à 22 ans.
2. Suppression de l’encadrement des loyers
3. Création d’un bail homologué « pour accorder des avantages fiscaux supplémentaire au propriétaire, proportionnels à la faiblesse des loyers pratiqués ».
4. Mise en place d’une procédure accélérée pour les expulsions locatives en cas de défaut de paiement du locataire.
5. Plafonds de ressources abaissés pour les bénéficiaires du logement social.
6. Obligation d’appliquer le supplément de loyer solidarité (également appelé surloyer).
7. Développement du logement intermédiaire pour loger les classes moyennes dans les zones hypertendues.
8. TVA à taux réduit pour le logement intermédiaire et social.
9. Simplification des normes de la construction et raccourcissement des délais de procédure pour favoriser l’investissement.
10. Règles de la fiscalité immobilière établie pour cinq ans pour venir à bout de l’instabilité fiscale qui effraye les investisseurs.
11. Généralisation de l’open data « pour garantir aux ménages qui veulent investir une meilleure visibilité sur les prix pratiqués.
12. « Démonter la logique de la loi SRU » pour « davantage de responsabilités aux collectivités locales pour promouvoir une politique du logement différenciée et adaptée à la situation de chaque territoire » (règles de plafond pour adapter besoin de logements sociaux et territoires…)
13. Intercommunalité comme échelon compétent pour les décisions relatives au logement.
14. Suppression des financements publics relatifs aux logements sociaux dans les villes « où il y en a trop ».
15. Création d’un programme national de requalification des centres anciens des petites villes permettant de défiscaliser lors de la rénovation d’un logement.

 

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers