Loi Pinel : Benoît Hamon pour ou contre le dispositif d’investissement locatif ?

Mis à jour le 0 Marché de l'immobilier
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

Le candidat socialiste à la présidentielle 2017 voudrait-il voir disparaître la loi Pinel ? S’il ne se prononce pas complètement sur le sujet, il souhaite que le dispositif soit réévalué pour que son sort soit ensuite décidé. Il s’interroge en effet sur sa réelle efficacité.

Les trois priorités de Benoît Hamon élu président


Lorsque l’on parcourt le site internet de Benoît Hamon, on découvre les trois grandes priorités du candidat de la gauche. Il souhaite dans un premier temps lancer un vaste plan de réhabilitation thermique des logements sociaux, diffuser plus largement des aides destinées aux initiatives privées et mettre en place un chèque énergie pour les ménages les plus modestes, ceux qui se trouvent en situation de grande précarité énergétique. Son objectif ? Arriver à 50% d’énergies renouvelables à l’horizon 2025.


Second volet du programme de Benoît Hamon : la lutte contre l’exclusion des populations au sens large. Enfin, dernier pilier, la mise en place de sanctions très dissuasives contre les communes françaises qui font fi des règles relatives aux logements sociaux.


Ces trois points principaux ne font donc pas mention de la construction et de l’immobilier neuf. Cependant, le candidat de gauche a largement abordé ces thématiques dans les médias.

Benoît Hamon contre la loi Pinel ?


Le candidat s’est en effet affirmé sceptique quant à l’utilisation et à l’utilité des dispositifs qui soutiennent l’investissement locatif et notamment, sur celles de la loi Pinel. Il estime que cette dernière pourrait être à l’origine des prix élevés de l’immobilier neuf et du manque de corrélation demande/offre locatives.


À l’heure actuelle, il n’affirme pas vouloir mettre fin au dispositif Pinel, mais juge son évaluation indispensable. En fonction des résultats, les incitations fiscales pourraient être proposées uniquement dans les zones très tendues et pour l’achat d’un logement familial.

500 000 logements par an


Dans la lignée de l’actuel gouvernement, Benoît Hamon est lui aussi favorable à la construction de 500 000 logements par année en France. Mais les logements restent sa priorité. 150 000 devront être édifiés annuellement. Pour atteindre ses objectifs, le candidat affirme qu’une enveloppe d’un milliard d’euros sera disponible pendant son quinquennat.

L’encadrement des loyers


Benoît Hamon est favorable à l’encadrement des loyers. Il souhaite d’ores et déjà l’appliquer dans 13 agglomérations (en plus de Paris et Lille) situées en zones tendues. Des moyens supplémentaires devraient également être accordés pour permettre des contrôles plus importants.

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers