Le décret anti-immigration de Trump fait réagir Airbnb

Mis à jour le 0 Marché de l'immobilier
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

Face au décret anti-immigration pris par le nouveau président des États-Unis, Donald Trump, de grands groupes ont décidé de se mobiliser. C’est le cas de Starbucks qui proposent des emplois aux réfugiés et d’Airbnb qui met des logements à disposition gratuitement. Nombreux sont ceux, partout dans le monde, qui considèrent ce décret comme « injuste ».

Starbucks recrute contre le décret anti-immigration


La chaîne de cafés mondialement connue s’est engagée à embaucher 10 000 réfugiés au cours des cinq prochaines années. C’est le PDG du groupe lui-même, Howard Schultz (proche du parti démocrate) qui a mentionné ce recrutement par écrit dimanche dernier. Il concerne les 75 pays dans lequel est implanté le groupe.


Sous le qualificatif de réfugiés, Starbucks englobe ceux qui ont fui la guerre, les discriminations et les persécutions.


La première étape de ce recrutement est l’embauche de réfugiés ayant mis leurs compétences au service de l’armée américaine. Il pense notamment aux interprètes.


« Nous vivons dans une période sans précédent, un moment au cours duquel (...) la promesse du rêve américain est remise en cause », déplore-t-il.


Le PDG américain est également venu au secours du Mexique en affirmant dimanche dernier qu’il fallait « construire des ponts et non des murs avec le Mexique ». Trump souhaite en effet édifier un mur entre les États-Unis et le Mexique pour empêcher les clandestins de rentrer sur le territoire.

Mise à disposition de logements gratuits par Airbnb


Second grand groupe apportant son soutien aux réfugiés : Airbnb. Il propose des hébergements gratuits aux réfugiés et personnes bloquées dans les aéroports suite aux restrictions mises en place par Trump.


« Airbnb fournit un hébergement gratuit aux réfugiés et à toute personne interdite d'entrée aux Etats-Unis », explique le PDG Brian Chesky sur Twitter. « Contactez-moi si vous avez besoin d'hébergement », conclut-il.


Pour cette action, Airbnb aura recours à son programme de catastrophes naturelles. Ce dernier mentionne que certains hôtes hébergent gratuitement les personnes déplacées. Des mesures d’urgence pourront également être prises si aucun logement n’est présent à proximité des personnes victimes du décret anti-immigration.


Le PDG d’Airbnb a trouvé réponse auprès des particuliers. De nombreux hébergeurs lui ont en effet répondu, demandant comment contribuer au programme de catastrophes naturelles.

Une enveloppe d’un million de dollars


Le service de réservation de véhicules sans chauffeur Lyft a quant à lui affirmer vouloir donner un million de dollars à l’ACLU (American Civil Liberties Union), organisation de défense des droits civiques. Autre initiative, celle d’Uber qui va aider les chauffeurs impacter par le décret anti-immigration.


Enfin, la banque JPMorgan Chase a débuté une vaste analyse pour déterminer ce qui pouvait être fait pour ses salariés titulaires de visas.


Résistance et solidarité sont en marche !

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers