Engagement des candidats à la présidentielle attendu pour améliorer la vie des quartiers

Mis à jour le 0 Marché de l'immobilier
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

Pour le mouvement HLM, les quartiers sont les « grands oubliés » de la course à l’Élysée. On en parle trop peu dans cette période électorale. C’est pourquoi, il appelle à une réflexion et à une mobilisation forte pour la « rénovation urbaine, la réussite éducative et l'accès à l'emploi » par le biais de mesures fortes.

Les quartiers français en grande difficulté


Réunissant 732 bailleurs sociaux, l’USH (Union sociale pour l’habitat) dresse un constat, celui d’une France qui a délaissé ses quartiers, celui d’une France qui oublie ses priorités : « Les difficultés auxquelles sont confrontés certains quartiers n'ont jamais été aussi grandes : abandon par les services publics, difficultés à accéder à l'emploi, inégalités scolaires, insécurité croissante » … Et au mouvement HLM d’ajouter que « Tout concourt, dans une France qui se sclérose, à faire de nos quartiers les boucs émissaires de l'échec de notre République, à stigmatiser leurs habitants ».


En permanence sur le terrain, les professionnels tirent la sonnette d’alarme en appelant les candidats à la présidentielle à prendre conscience de la situation et à proposer de vraies solutions.

Les solutions amenées par les bailleurs sociaux


Et le mouvement HLM a déjà réfléchi à bien des solutions pour permettre d’améliorer la vie des quartiers.


La première va dans le sens de la création d’un incubateur d’emploi dans chaque quartier. Une structure qui viserait à lutter contre le décrochage scolaire. Comment ? En mettant en place un accompagnement personnalisé et systématique de chaque enfant.


La seconde solution porte davantage sur le lieu de vie, sur l’importance de prendre en considération le logement des habitants des quartiers. Le mouvement HLM appelle aujourd’hui à démolir 10 000 logements dégradés, insalubres, indécents… par année.


Enfin, troisième piste d’étude, la généralisation des maisons du droit et de la justice accompagnée de la création d’un fonds national à l’action citoyenne. Par son biais, un financement pourrait être débloqué pour permettre d’impliquer les habitants dans le développement et la gestion de leur quartier.

Les candidats à l'élection présidentielle sont ainsi interpellés. Il leur est demandé de penser des politiques publiques porteuses en matière de « rénovation urbaine, de réussite éducative et d'accès à l'emploi ».

Plus de moyens pour les zones ANRU


En France, les quartiers prioritaires de la politique de la Ville profitent du NPNRU aussi appelé ANRU 2 ou encore Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain. Mais après étude, les bailleurs sociaux affirment que les six milliards d’euros de financement accordés dans ce cadre jusqu’en 2024 sont clairement insuffisants. Les besoins des habitants des quartiers sont tels que cette somme ne palliera même pas à la moitié des chantiers nécessaires pour améliorer le cadre de vie. Les politiques sont donc, une nouvelle fois, amenés à se pencher sur la question pour tenter de trouver une solution qui répondrait davantage à la réalité du terrain.

 

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers