Donald Trump, 45ème président des États-Unis et son patrimoine immobilier controversé

Mis à jour le 0 Marché de l'immobilier
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

Quoi que l’on en pense, restons factuels... Donald Trump est aujourd’hui, mercredi 9 novembre 2016, devenu le 45ème président des États-Unis. Inconnu (ou presque) de la scène politique jusqu’à sa candidature, la course à la Maison blanche l’a (sur)médiatisé ces derniers mois. Mais avant cela déjà, Trump s’affichait comme un redoutable homme d’affaires à l’impressionnant patrimoine immobilier. Son élection est ainsi l’occasion d’un tour d’horizon de ce dernier, dont la solidité pose souvent question…

Donald Trump, le magnat de l’immobilier


Sa candidature est basée sur sa fortune personnelle. Donald Trump est un homme d’affaires qui tire une très grande partie de ses richesses de l’immobilier. Il faut dire qu’il a eu la chance de naître et grandir dans une famille au patrimoine immobilier et aux capitaux plus que solides. Mais il a surpassé ses parents en construisant un véritable empire. Que l’on croyait… Mais alors qu’il apparaissait de plus en plus souvent sur le devant de la scène politique et médiatique, ses talents d’homme d’affaires et la solidité de son patrimoine immobilier n’ont cessé d’être remis en cause.

Les dettes de Donald Trump


Donald Trump aurait en effet de nombreuses dettes selon une enquête menée par le New York Times publiée l’été dernier. Elles sont estimées à 650 millions de dollars. Le journal évoquait également des « lien inconnus » quant aux réels fondements de sa fortune. Après étude, les journalistes ont même affirmé qu’ils étaient, pour la première fois, confrontés à un candidat ayant une « fortune aussi compliquée à décrypter ».

Du succès à l’échec, Trump est un homme de scène


Tout au long de sa carrière Donald Trump n’a cessé de vanter ses succès et de dissimuler ses échecs immobiliers. Et l’on peut dire que les deux ont jalonné sa vie. À 25 ans, il réalise son premier investissement avec 500 000 dollars. Alors que la famille Trump possède 1 200 appartements à louer occupés à 34%, le fils prodige réussit à faire passer ce taux d’occupation à 100%.


Autre succès remarqué, la Trump Tower de New York. Il fait ainsi construire son premier gratte-ciel en 1983. Le style ? Moderne, clinquant, doré, voyant… l’image même d’un homme qui n’a pas de limites se traduit dans l’architecture qu’il affectionne.


Puis les réalisations se multiplient dans tout le pays. On voit sortir de terre la Trump World Tower, le Trump Palace Condominiums, le Trump international Hotel and Tower à Chicago ou le Trump Hotel à Las Vegas.


Un vaste patrimoine immobilier que le magazine Forbes estime à 4,5 milliards de dollars quand Donald Trump table sur les 10 milliards. Un élément sème le doute : le même magazine affirme que le magnat des affaires a perdu 800 millions de dollars cette dernière année.


Mais il y a aussi ses échecs, dont Trump a bien du mal à parler. On pense notamment au Trump Plaza qui a fermé ses portes à Atlantic City en 2014 alors que le Trump Taj Mahal est aujourd’hui sur la sellette. Certains des projets de Trump ont quant à eux tout bonnement été abandonnés comme sa volonté de transformer le Palais du parlement à Bucarest en immense casino ou celle de reconstruire les twin towers du World Trade Center à l’identique des originales.


Donald Trump est l’homme qui suscite, en ce 9 novembre 2016, le plus d’interrogations : à l’image de son patrimoine immobilier, jusqu’où ira-t-il en prenant la tête des États-Unis ?

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers