Élection présidentielle : les enjeux énergétiques vus par les candidats

Mis à jour le 0 Eco-habitat
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

Benoît Hamon, François Fillon, Emmanuel Macron, Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen sont les cinq grands candidats à l’élection présidentielle 2017. Tous ont dévoilé leur programme, et notamment en matière d’environnement. Ils ont ainsi expliqué et véhiculé leur vision des enjeux énergétiques au niveau national et international, à quelques différences près.

Les énergies fossiles font débat


Concernant les énergies fossiles, chacun des candidats à l’élection présidentielle, ou presque, a son idée. François Fillon et Emmanuel Macron se positionnent en faveur de l’augmentation de la taxe carbone. Fillon souhaite également que le 0% d’électricité d’origine fossile soit atteint très rapidement.


Dans les différents programmes, on trouve aussi la sortie du diesel, indispensable pour Macron et Mélenchon. Ils veulent tous deux faire en sorte que les détenteurs de véhicules polluants soient encouragés à en changer. Comment ? En augmentant le prix du diesel pour le rendre bien supérieur à celui de l’essence. Benoît Hamon rejoint les deux autres candidats en avançant même une date : la sortie du diesel devra être définitive courant de l’année 2025.


Deadline toujours, le candidat d’En Marche veut que toutes les centrales électriques fonctionnant au charbon aient fermé leurs portes à la fin de son quinquennat. Les structures qui utilisent actuellement le charbon seront encouragées et accompagnées dans leur reconversion.

Les énergies renouvelables au cœur de l’élection présidentielle


Pour plusieurs des candidats à l’élection présidentielle, les énergies renouvelables sont considérées comme un moyen majeur de lutter contre le réchauffement climatique. Ainsi, Jean-Luc Mélenchon veut atteindre le 100% d’énergies renouvelables pendant son quinquennat, alors que les autres candidats sont plus modérés. Ainsi, François Fillon souhaite que les énergies renouvelables prennent de plus en plus d’importance pour assurer la consommation énergétique de la France. Il prône un accroissement « progressif et judicieux ». Enfin, Marine Le Pen se prononce également en faveur de leur développement. Elle met l’accent sur le bois, le solaire et le biogaz.

Le nucléaire, un sujet qui divise


Il y a les candidats contre la production d’électricité nucléaire comme Jean-Luc Mélenchon, il y a ceux qui sont pour une utilisation rationnelle comme Benoît Hamon qui veut limiter sa part à 50% et il y a ceux qui souhaitent que le nucléaire se maintienne à son niveau actuel tout en se modernisant, comme Marine Le Pen et François Fillon.

Pour ou contre le gaz de schiste ?


Sur l’épineuse question de l’utilisation du gaz de schiste, les candidats à l’élection présidentielle sont divisés. Ainsi, Marine Le Pen et Emmanuel Macron sont étonnamment d’accord : aucune exploration ou expérimentation en lien avec le gaz de schiste ne doit être réalisée. Le candidat de la droite, François Fillon ne souhaite pas se positionner sur ce sujet pour le moment. Qui ne dit mot consent ?


Des points de vue qui parfois se rejoignent, parfois sont totalement incompatibles. Une chose est sûre, le futur président de la République française devra tout mettre en œuvre pour accélérer la transition énergétique déjà amorcée depuis plusieurs années.

 

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers